Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Transition énergétique, elle sera transition sociologique ou ne passera pas.

Si nous ne souhaitons pas une transition forcée qui pourait arriver, et qui ne pourrait se faire que dans la douleur, si nous n'y prenons pas garde, il nous faut la promouvoir, et la rendre recevable, je crois que beaucoup ont déjà compris que lorsqu'on parle de cette transition, cela sous entend très clairement pour le moins une modération de nos consommations énergétiques, mais pas seulement, il s'agit bien dans le fond de reconsidérer toutes nos habitudes.

C'est donc bien une remise en cause sociale et sociétale qui doit s'amorçer, c'est d'ailleurs ce qui se passe de çi de là, des petites révolutions ont déjà lieu, elles essaiment par ci par là, montrent des exemples, testent, expérimentent, des amap aux monnaies locales en passant par divers réseaux de partages etc.

Les sociologues, enfin au moins certains, l'ont compris :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/transition-energetique-sociologie-18289.php4#xtor=ES-6

Extrait :

"La transition énergétique est une problématique où tout ou presque relève du social : la gouvernance, la maîtrise de l'énergie, la justice sociale, la précarité énergétique, la sûreté, les impacts environnementaux et sociétaux : les choix techniques engagent la société sur le long terme. Les prix et les coûts relèvent du social", exposait Marie-Christine Zelem, Professeur de sociologie à l'université de Toulouse II, lors d'une audition du Conseil national de la transition énergétique, à Paris, le 11 avril. Ainsi l'autonomie et l'indépendance énergétique, la décentralisation, les acteurs des territoires, la gouvernance locale, l'acceptabilité sociale de technologies telles que le nucléaire, sont autant de questions sociales. L'efficacité énergétique renvoie à d'autres sujets que techniques : à qui sont destinés les équipements, pourquoi faire ? 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article