Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

THT, l'état passe en force.

Les besoins énergétiques en France vont croissant, et la Bretagne n'échappe pas à cette règle somme toute fort logique, puisque, nous sommes de plus en plus nombreux, et que pour la plupart, nous consommons également de plus en plus, donc...

L'état Français a depuis longtemps déjà décidé, non seulement que le nucléaire serait "La source" d'énergie électrique en France, mais également qu'il devait devenir une manne financière pour la France.
Un engrenage s'est alors mis en branle, les premières centrales nucléaires, étudiées pour êtrent active 30 ans, devraient pour certaines ne plus pouvoir fonctionner bientôt, sauf que voila, les coûts astronomiques qu'entraineraient le respect de ces engagements ont eu raisons de la raison.

Les centrales ne vont pas être arrêtées, mais elles vont être exploitées plus longtemps que prévu à l'origine !

Au prix de quels risques ? 

Dans ce scénario la Bretagne se trouve en déficit de production électrique, tout au moins lors des pics de consommations, c'est à dire ponctuellement.

http://www.lepost.fr/article/2010/02/28/1963843_par-dela-la-tht-la-solution-de-la-boucle-energetique-lundi-1er-mars-20-h-vitre.html

Extrait :

Fragilité du réseau électrique breton, ça suffit, la boucle !
"Ce n'est un secret pour personne, la Bretagne est confrontée à des problèmes de fourniture énergétique. Pour ne parler que de l'électricité, notre région ne produit que 8 % de ce qu'elle consomme, une consommation qui augmente chaque année autour de 4 % soit le double de la moyenne nationale. On se souvient du combat de Plogoff et du refus breton de la solution nucléaire. 30 ans sont passés et les Bretons demeurent hostiles au nucléaire. L'opposition à la ligne THT Cotentin-Maine est aujourd'hui très forte à l'est de la Bretagne. Plus à l'ouest, le projet GDF de centrale thermique à Ploufragan, alimentée au gaz et au pétrole, a également suscité un rejet assez massif des populations et des institutionnels."


L'addition de ces deux situations est en quelque sorte le berceaux des 2 projets interdépendants que sont : l'EPR 3 de Flamanville, et la ligne THT "Cotentin-Maine".

Depuis l'annonce de ces projets, des voix se sont levées, des oppositions se sont faites entendre, sauf, que les dés sont pipés, les enquêtes publiques, ne sont que des leurres, quand elles ont bien lieu, et malgré toutes les manifestations et les arguments des opposants, le projet de l'EPR à été lancé.

De nombreux éceuils se sont fait jours, des retards, des surcoûts énormes, des non comformités, des mises en évidence de fragilité de certains éléments, etc, etc....au point, que le constat, est pour le moins inquiétant :

http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=actualites&sousmenu=dossiers&soussousmenu=EPRrevelations&page=index

Extrait :

"Il semble donc bien que la conception de l’EPR accroisse le risque d’un accident de type Tchernobyl, qui entraînerait la destruction de l’enceinte de confinement et la dispersion massive de radionucléides dans l’atmosphère". 

 http://www.come4news.com/epr-flamanville-represente-un-tchernobyl-en-puissance-92807

Extrait :

"Le réacteur EPR, fleuron de l'industrie nucléaire française, ne cesse d'accumuler les plus graves déconvenues. Un désastre industriel et financier, l'exemple du chantier de Flamanville (Manche), présentant déjà un retard d'une année, ce qui va entrainer un surcoût de plus d'un milliard d'euro.

Que dire de la débâcle du chantier d'Olkiluodo (Finlande), ou d'innombrables problèmes sur le site mettent en cause la sureté du futur réacteur..."

 

D'ailleurs, et j'en veux pour preuve la transparence significative de notre dirigeant actuel, qui après avoir demandé un rapport, censé éclairer la situation actuelle du nucléaire Français, s'est empressé, de nous éclairer, en ..........fermant la lumière !, circulez y'a rien à voir !!!!!.......... et vive la démocratie, on appelle ça 'l'Interêt National", le "Secret défenses", en l'occurence, à cette occasion, ce qui est bien sur tout à fait cohérant, lorsque l'on sait que la 1ère partie du rapport, celle là même qui a été l'objet de ce classement, ne concerne que le nucléaire civile !?

 http://www.developpementdurable.com/politique/2010/05/U177/le-rapport-sur-le-devenir-du-nucleaire-civil-classe-secret-defense.html

Extrait :

"Je ne voudrais pas passer pour un anti-nucléaire primaire, mais c’est assez détestable cette façon de faire, de mettre le nucléaire civil en dehors de la démocratie. Ce sont des choix qui engagent les français sur des générations, bien au-delà de l’équilibre des caisses de retraite à 2050. Et pourtant, personne ne pipe mots dans les rédactions parisiennes, trop biberonnées à l’atom’cratie (et à la pub d’Areva). On remarquera l’absence totale de réaction rue de Solférino, où le PS avale les couleuvres atomiques sans problème d’indigestion."

 

Pour l'EPR, le trait est donc souligné, reste à mettre en évidence l'insoluble incidence que cela entraine, puisque l'EPR est en construction, et que malgré les déboirs, et les difficultés il va sans doute un jours être opérationel, il va bien falloir que l'électricité qu'il va produire soit transportée, ben oui, ce n'est pas plus compliqué que cela.

Et oui, tht, t'est acheté, c'est comme qui dirait dans la "pack" 

Malgré les gesticulations des opposants, les choses étaient écrites d'avance.

http://infos.lagazettedescommunes.com/8296/bretagne-basse-normandie-multiplication-darretes-municipaux-contre-une-ligne-tht-liee-a-lepr/

Extrait :

"L’Etat estime que ces arrêtés sortent du champ de compétence des maires.
« Nous demandons à l’Etat de commander une étude sur l’impact de la THT sur la santé des gens et des animaux. Plusieurs études menées à l’étranger montrent qu’il y a danger », affirme M. Bossard qui est maire d’une petite commune de la Manche, Chefresne.
En avril, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, s’était déclarée favorable à une mission parlementaire sur ces risques. Mais selon elle, « une certain nombre d’études internationales ont eu lieu qui n’ont pas établi de conclusions formelles ».
La ligne THT en projet doit acheminer l’électricité produite par le réacteur nucléaire de Flamanville, en construction sur la pointe nord-ouest de la Manche, et attendu pour 2012."

 

Le principe démocratique, "selon ceux qui nous dirigent", vient donc de trouver son apogée, au regard de la nouvelle décision prise par nos gouvernants :

Puisque vous n'en voulez pas, eh bien on va vous l'imposer,

http://infos.lagazettedescommunes.com/8296/bretagne-basse-normandie-multiplication-darretes-municipaux-contre-une-ligne-tht-liee-a-lepr/

Extrait :

"Plus de vingt maires de la Manche et d’Ille-et-Vilaine ont pris des arrêtés municipaux pour s’opposer au projet de ligne à très haute tension (THT) lié au futur EPR de Flamanville (Manche), a-t-on appris le 4 septembre auprès d’un élu et des préfectures.
« Dans la Manche il y a 21 arrêtés sur 44 communes concernées. En Ille-et-Vilaine trois sur cinq et en Mayenne plus de la moitié des 15 maires concernés devraient prendre des arrêtés en septembre », affirme Jean-Claude Bossard, coordinateur interregional des élus concernés par la THT.
Le préfet de la Manche a donné deux mois à chaque maire pour annuler ces arrêtés, pris depuis février, et saisi le tribunal administratif de Caen lorsque les élus n’ont pas obtempéré dans ce délai, a indiqué une porte-parole de la préfecture qui a relevé pour sa part 19 arrêtés dont 12 ont été déférés.
Le préfet d’Ille-et-Vilaine a fait la même demande aux maires bretons, dont les arrêtés datent de juillet, selon une porte-parole de la préfecture."

 

 http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=actualites&sousmenu=dossiers&soussousmenu=stop-THT&page=index

Extrait :

"Où est donc la prétendue "utilité publique" de cette ligne ? Il s'agit en réalité d'une utilité purement commerciale : l'EPR de Flamanville n'est qu'une vitrine pour Nicolas Sarkozy, qui rêve de l'exporter. Mais seule la Finlande a commandé un EPR : ce chantier a plus de trois ans de retard, et le prix a déjà plus que doublé. Avant même d'avoir démarré, l'EPR est un échec. Il est grand temps d'arrêter les frais et d'en finir avec le nucléaire.

 

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", ce qui est d'utilité publique en matière d'électricité, ce sont seulement les économies d'énergie et les énergies renouvelables. Ces dernières constituent un gisement d'emploi bien plus important que le nucléaire, pour un impact bien moindre sur l'environnement, la faune, la santé des riverains et des travailleurs. Au côté des associations locales, le Réseau "Sortir du nucléaire" poursuivra la lutte contre l'EPR et la THT, et continuera à dénoncer les atteintes que le nucléaire porte à la démocratie."

 

 

La démocratie ne serait-elle qu'une illusion ?, elle est en tout cas actuellement plus proche de la fission , que de la fusion !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article