Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Taxe sur les transactions financières : préalable incontournable, trop peu !? trop tard !?

L'idée a fait son chemin, et elle ne date pas d'aujourd'hui, et ce ne sont pas des altermondialistes ou des extrémistes anti-capitalistes qui en ont imaginé l'existence, la nécessité, et les effets bénéfiques espérés , en effet le premier fut  le lauréat du « prix Nobel d'économie » James Tobin en 1972 :

a look

http://fr.wikipedia.org/wiki/Taxe_Tobin

L'idée à été reprise plus récemment par "Robin", qui est, ce que je vais qualifier de collectif regroupant certaines assos ou mouvement : En France, Robin des Bois c’est Oxfam France,  Attac, Coalition + , et bien d’autres associations qui soutiennent cette taxe.

Dans le monde, ce sont des centaines de milliers de personnes qui croient en un monde plus juste.

Ce sont des militants, des économistes, des hommes et femmes politiques, des écrivains, des sportifs, des célébrités et des anonymes.

Robin des Bois ce sont déjà des centaines de milliers de personnes à travers le monde et plus de 200 organisations.

Cette idée de taxe, ils l'ont baptisé "taxe Robin des bois", et j'adhère complètement à celle ci, je l'ai bien sur signé, soutenu, promu, ici même sur le blog.

Sauf que voilà bien qu'elle est fait une percée profonde, dans l'opinion publique, et dans les hautes sphères, y compris économiques, au point que Les ministres des Finances des pays du G20 se sont vu remettre une lettre signée par un milliers d’économistes, de 53 pays, pour exiger la mise en place d’une taxe Robin des Bois sur les transactions financières afin de lutter contre la pauvreté, le changement climatique et soutenir les populations frappées par la crise économique.

a look

http://www.oikosblogue.coop/?p=7689

Extraits :

 

Les ministres des Finances des pays du G20 se sont vu remettre une lettre signée par un millier d’économistes, de 53 pays, pour exiger la mise en place d’une taxe Robin des Bois sur les transactions financières afin de lutter contre la pauvreté, le changement climatique et soutenir les populations frappées par la crise économique.

Avec cette action, ces économistes rejoignent le nombre croissant de soutiens à la taxe sur les transactions financières, parmi lesquels une majorité de députés européens, les gouvernements français et allemand ainsi que la Banque centrale européenne et les 20 000 personnes ayant déjà signé la pétition en France.

« Le Royaume-Uni prélève déjà une taxe sur les transactions sur titre de 0,5%, c’est-à-dire dix fois ce taux, sans entamer outre mesure la compétitivité de la City de Londres», relèvent les signataires.(...)La lettre précise que « Cette idée a fait son chemin. La crise financière nous a montré les dangers d’une absence de réglementation de la finance, et le lien entre le secteur financier et la société a été rompu. Il est temps non seulement de réparer ce lien, mais également que le secteur financier rende un peu de ce qu’il a pris à la société. » Même à des taux très bas de 0,05% ou moins, cette taxe pourrait collecter quelque 200 milliards d’euros (278 milliards de dollars) par an dans la seule Union européenne. Bien que plusieurs économistes doutent qu’une taxe aussi faible restreigne réellement la dynamique spéculative de la finance actuelle, elle aura au moins le mérite de représenter un premier pas dans la construction d’une fiscalité internationale.

Cette taxation me semble juste incontournable dans l'état actuel des choses, peut-être même quelle servira en même temps aux serviteurs de ce système de prétexte pour enrhumé une partie de la population, qui va s'imaginer qu'elle devrait les en remercier.

Seulement voilà plusieurs questions se posent :

1- quelle forme prendrait cette taxe ?

2- quel en serait le taux finalement ?

3- Quelles transactions taxerait-t'elle vraiment ?

Récemment  Le président de la Commission européenne, M. Barroso lui même va proposer au Conseil européen un projet de directive sur la taxation des transactions financières.

Un article paru sur "le monde.fr" exprime bien les craintes que j'ai  :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/30/taxe-tobin-en-europe-une-avancee-qui-vient-trop-tard_1580390_3232.html

Extraits :

Que tous les responsables politiques européens reprennent une proposition que nous portons depuis douze ans représente une victoire des idées d'Attac. Les modalités proposées par la Commission rejoignent sur plusieurs points nos propositions : un taux de 0,1 %, appliqué à toutes les transactions impliquant des opérateurs financiers européens, aurait indiscutablement un effet régulateur important en dissuadant les opérations les plus spéculatives, notamment le "trading à haute fréquence". La prise en compte des transactions sur les produits dérivés, à leur valeur nominale, serait également une avancée importante, même si on peutregretter que le taux proposé ne soit alors que de 0,01 %. L'ampleur de la proposition est malheureusement limitée par l'exclusion de la taxation des transactions sur le marché des changes (entre l'euro et d'autres devises ) car ce marché pèse 4 000 milliards de dollars par jour, soit près de la moitié des transactions financières dans le monde.(...)Nous ne sommes pas dupes : les dirigeants européens ne se sont résolus à nousdonner raison que pour mieux justifier auprès des opinions publiques le passage du rouleau compresseur de l'austérité, avec son lot de politiques injustes. Une offensive d'une virulence inédite se déroule en ce moment en Europe contre l'Etat social alors que les dettes publiques et la crise de l'euro, loin de résulter d'un excès de dépenses, proviennent de la crise financière et des cadeaux fiscaux consentis depuis vingt ans aux privilégiés. La taxe sur les transactions financières ne suffira aucunement à redistribuer les richesses à la hauteur des nécessités actuelles. Il n'est pas non plus anodin qu'elle soit annoncée au moment où se profile une recapitalisation des banques européennes par les fonds publics : il s'agit d'éviterune révolte contre ce nouveau sauvetage des banques, en donnant l'impression que la finance est elle aussi mise à contribution.(...)Des solutions radicales deviennent désormais incontournables, comme la socialisation du secteur bancaire et sa mise sous contrôle de la société ; l'audit des dettes publiques et la répudiation de leur part illégitime ; la réforme de la Banque centrale européenne pour qu'elle puisse financer directement les Etats… Nous avions raison sur la taxe Tobin ; souhaitons qu'il ne faille pas encore dix ans et une crise cataclysmique pour que nos propositions actuelles soient elles aussi prises au sérieux.

Ce projet de taxation est donc loin, très loin de ressembler à celui que je crois nécessaire, ce serait une fois de plus une forme de récupération, un leur, pour éviter d'aller aussi loin qu'il le faudrait.

Alors bien sur ce serait mieux que rien, vous savez à quoi je trouve que cela resemble, c'est du même acabit que la "prime à Sarko" annoncé comme magnifique, de l'ordre de 1000€, sauf qu"elle ne touchait qu'une toute petite partie des salaries, et en plus ceux faisant partie des plus privilégié d'avance donc totalement injuste, et on sait tous ce qu'il en est advenu en fait, une toute petite minorité a touché de vrais primes substensielles.

La taxation devra aller plus loin que cela.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article