Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Taxation sur les transactions financières, du rêve à la réalité !

Je fais partie des centaines de milliers de signataires de l'appel à la taxe "Robin des bois", et des quelques autres pétitions liées à toutes formes de taxation des transactions financières, avec deux espoirs, deux buts à atteindre.

Le premier, étant pour ma part, de voir l'aide apportée aux pays en voie de développement augmenter à diverses fin, allant de l'accés à l'eau potable, à l'éducation pour tous, en passant par la sécurisation alimentaire et énergétique, en militant également pour que ces buts soient atteint en tenant compte d'une vrai réflexion et de vrais actions écologiques et environnementales.

Le second est l'espoir de voir ainsi la spéculation régresser, pour favoriser des échanges en lien plus direct avec les vrais besoins des populations.

Le rêve !

Le Réseau Action Climat France (RAC) fait un bilan de l'état actuel de la situation, et là le rêve s'éteint.

Petit retour en arrière, c'était e 2010, les ONG exprimaient leurs attentes que je partage avec eux :

a look

http://www.rac-f.org/Position-des-ONG-en-faveur-d-une.html

La dure réalité !

Le contexte globale à évolué certe depuis cette idée de taxation à fait du chemin, mais ces chemins sont tortueux, et ils ne prennent pas du tout la direction que l'on en espérait, voici donc le point fait, sur le plan générale par le RAC :

http://www.rac-f.org/De-2011-a-2012-Ou-en-sommes-nous.html

Extraits :

L’année 2011 a vu une montée en puissance de la taxe sur les transactions financières dans l’agenda politique français et européen. Principalement parce que la présidence française du G20 en a fait une priorité pour Cannes. Dans ce contexte, Sarkozy a mandaté début 2011 Bill Gates pour préparer un rapport sur les financements pour le développement (dans le cadre du G20) en l’invitant à mettre à l’accent sur la FTT. En septembre, les ministres africains de la zone franc se mobilisent également en faveur de la taxe. En Novembre, c’est le Vatican qui appelle à soutenir une taxe financière. Mais l’opposition américaine et chinoise à la FTT a bloqué toute négociation sérieuse sur la taxe dans le cadre du G20. La TTF apparaît dans le paragraphe 82 de la déclaration finale parmi les options proposées par Bill Gates. La France a tenté de monter une coalition pionnière qui s’engagerait en marge du G20 – mais sans succès. (...) La question de l’affectation des revenus de la taxe divise fortement et sera sûrement instrumentalisée par les gouvernements pour diviser la société civile le moment venu. Sarkozy avait pourtant fermement engagé la France à plusieurs reprises sur l’utilisation des recettes d’une taxe sur les transactions financières : notamment lors de son discours à l’Assemblée Générale des Nations Unies en septembre dernier, et à Addis Abeba face à l’Union Africaine. Dans le cadre du G20, la taxe a été proposée afin de financer notamment les biens publics mondiaux – santé, climat et développement. Mais la proposition de la Commission Européenne vise à remplir les caisses de l’UE, et d’autres pays comme l’Allemagne se sont clairement exprimés en faveur d’une taxe pour financer les déficits budgétaires nationaux. En outre, Sarkozy se tait sur l’allocation depuis qu’il en a fait un objet de campagne électorale.

Et plus précisémment sur le plan Français :

http://www.rac-f.org/Taxe-sur-les-transactions,2161.html

Extraits :

Depuis, des pas de géant. Lors de ses vœux aux français début janvier, Sarkozy s’est engagé à créer la taxe d’ici la fin de son mandat en 2012. Par ailleurs, Sarkozy s’était engagé à plusieurs reprises à mettre en place la taxe pour financer le développement et la lutte contre le changement climatique. Depuis cependant, on n’entend plus parler d’affectation de la taxe… La taxe proposée par Sarkozy est en train de faire l’objet d’allers-retours entre l’Assemblée Nationale et le Sénat. Elle doit être adoptée avant la fin de la législature le 9 mars. En attendant, les ONG se mobilisent pour s’assurer qu’une partie des recettes sera affectée au climat et au développement. 

Une décision politique urgente sur l’affectation des revenus de la taxe. A quelques mois des élections présidentielles, Sarkozy a choisi de revenir sur son engagement sur l’affectation des recettes au climat et au développement.

Sarkozy avait pourtant fermement engagé la France à plusieurs reprises sur l’utilisation des recettes d’une taxe sur les transactions financières : notamment lors de son discours à l’Assemblée Générale des Nations Unies en septembre dernier, et à Addis Abeba face à l’Union Africaine. Dans le cadre du G20, la taxe a été proposée afin de financer notamment les biens publics mondiaux – santé, climat et développement. 

Tobim doit se retourner dans sa tombe !

Ce n'est plus seulement de la déception, c'est une insulte, une insulte faite à tous les peuples, taxer la finance pour payer la finance, car se qui se dessine c'est ni plus ni moins cela, mais alors si les dettes des états devaient s'accaparer les revenus liés à cette forme de taxation, ne serait-il pas plus simple de supprimer les dettes, on efface tout et on recommence, mais pas pareil, autrement, avec d'autres objectif, et en utilisant d'autres moyens, ...zut je me reprend à rêver !

Nous connaissons donc maintenant le revirement de Nicols Sarkosy, mais qu'en dit sont principal adversaire :

Sa réponse, comme vous allez pouvoir le constater, manque encore de précision, et laisse planer encore beaucoup d'hypothèses, enfin faite vous votre opinion, tout d'abord le lettre ouverte qui lui a été adressée :

http://www.rac-f.org/IMG/pdf/Tribune_Liberation_12_fevrier_2012.pdf

Sa réponse :

http://www.rac-f.org/IMG/pdf/ReponseFHollandeTFinancieres.pdf

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article