Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sortir du nucléaire, Négawatt n'est pas seul à dire que c'est possible.

Les auteurs du scénario "Négawatt", ne sont pas les seuls à y songer et à affirmer que c'est possible, il y en a même pour affirmer que le coût de sortie serait moindre que celui de continuer, ce dont je suis moi-même convaincu d'avance, tant il est évident que lorsque les coûts de démentellement, de stockage et de surveillance des déchets seront vraiment connus, (si tant est qu'on puisse un jour vraiment les quantifier), les sommes seront astronomiques !

Voyez plutôt ce qui est affirmer là par "Benjamin DESSUS" :

http://www.bretagne-durable.info/ecomag/interview/%C2%AB%C2%A0sortir-nucl%C3%A9aire-en-20-ans-co%C3%BBtera-moins-cher-que-poursuivre-avec-%C2%BB

Extrait :

Dans le détail, quelles seraient donc les conséquences d’une sortie du nucléaire en 20 ans ?
 

La comparaison montre que les coûts au kWh du scénario « Sortir du nucléaire en 20 ans » sont 10 à 15% supérieurs à ceux de la poursuite du nucléaire. Mais que les factures annuelles pour les usagers seraient nettement plus légères en cas de sortie du nucléaire (de 25%). Les investissements à réaliser pour y parvenir, d’ici 2030, seraient également inférieurs dans le scénario « Sortir du nucléaire en 20 ans ». Afin d’atteindre une telle performance, l’essentiel du gain proviendrait des économies d’électricité. La raison ? Le prix du kilowatt / heure (kWh) « évité » ou « non consommé » est dans la plupart des cas beaucoup moins onéreux (dans un rapport 1,5 à 5) que celui du kWh produit, transporté et distribué. Et ce, quelque soit le mode de production privilégié. Par exemple, le chauffage électrique et nos consommations spécifiques « hors chauffage » (machines, lampes…) représentent plus des 2/3 de la facture -280 Terrawatts / heure (TWh) pour un total de 420 environ. Rien qu’avec des pompes à chaleur de qualité, nous pourrions substantiellement diviser la note par 3 pour la partie « chauffage » (60 TWh). Nous pourrions également, grâce à des économies spécifiques sur nos appareils de consommation courante (innovation, baisse de la consommation…), amoindrir d’au moins 20 % la note.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Daniel JAGLINE djexreveur 07/10/2011 11:39



Merci "Gaspard" pour ces infos très intéressantes.


Cordialement.



Gaspard 06/10/2011 17:45



Pour donner une idée sur le coût actuel du "nucléaire nouveau", voici un article récent : http://energeia.voila.net/nucle/reacteurs_trop_chers.htm

On y voit que, dès maintenant et dans un nombre croissant de pays,les énergies renouvelables permettent de produire de l'électricité moins cher qu'avec le nucléaire.

Voir aussi : http://energeia.voila.net/solaire/parite_reseau.htm

D'autres textes portent sur le nucléaire et les énergies renouvelables, sous des aspects souvent peu abordés et toujours concrets.