Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sécurité des centrales nucléaires, en route vers une parodie de tests.

Je suis écoeuré !

a look

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/05/04/04016-20110504ARTFIG00510-nucleaire-le-risque-de-crash-aerien-ne-sera-pas-teste.php

Extraits :

L'hypothèse fait frémir: un avion de ligne s'écrasant sur une centrale nucléaire, faisant voler en éclats l'enceinte protégeant le réacteur nucléaire. Mais ce scénario catastrophe ne sera pas envisagé lors des tests de résistance qui seront infligés aux centrales nucléaires européennes, d'après le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung qui cite un proche du commissaire européen à l'Énergie, Günther Oettinger. Seuls les cas de catastrophes naturelles (inondations, tremblements de terre, canicules, etc.) seront pris en comptes, selon le journal qui souligne «le triomphe du lobby de l'atome».(...)Les tests seront «objectifs et sévères», a ajouté le commissaire, et le système des critères exacts sera défini la semaine prochaine à Bruxelles. Dans le cadre de ces «stress tests», les ministres européens de l'Énergie, réunis mardi à Gödöllö, en Hongrie, auraient exclu les scénarios extrêmes autres que les catastrophes naturelles, comme la chute d'un avion ou des erreurs de manipulation humaines.(...)La Wenra propose également que les tests soient menés non pas par un organisme indépendant, mais par les exploitants eux-mêmes. Ces derniers «sont les premiers responsables de la sécurité» de leur site, argumente-t-elle. «Il est donc de leur ressort de mener les évaluations, et de celui des autorités indépendantes de les réviser.»

Comme l'Union européenne veut publier les résultats des tests de résistance avant fin 2011, «les exploitants devraient, étant donné les contraintes de temps, se fonder uniquement sur les études existantes et le jugement de leurs ingénieurs», précise la Wenra. La méthode et l'étendue des stress tests devrait être adoptée à Bruxelles le 12 mai et les résultats connus en décembre.

Des tests «faibles»

Le ministre de l'environnement autrichien Nikolaus Berlakovich a pour sa part dénoncé la «faiblesse» des tests tels qu'ils sont préparés. Il déplore la non prise en compte des conséquences d'actes humains tels que le terrorisme, les attaques informatiques ou le crash d'un avion. Il regrette également que les tests «ne soient pas obligatoires» et l'absence d'experts indépendants : «Cela n'a aucun sens si les centrales nucléaires se testent elles-mêmes».

Il y a dans ce revirement et cette orientation comme une forme d'aveu !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article