Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qu'ils soient médecins fait-il une différence pour vous ?.

a look

http://www.journaldujura.ch/Nouvelles_en_ligne/R_eegion/91934

Extrait :

Des médecins dénoncent les risques

Fort de 37 personnes, le comité «Médecins opposés à une nouvelle centrale nucléaire à Mühleberg» invite la population à bien réfléchir avant de voter le 13 février. Il souligne en effet que contrairement à ce que répètent ses partisans, une centrale nucléaire ne produit pas une électricité sûre et propre. 

Philippe Oudot

«Même lorsqu’elles ne connaissent pas d’incident technique, ces centrales ont un effet nocif sur la santé de la population vivant à proximité», assure ce comité.

Selon une étude réalisée par le registre allemand des cancers de l’enfant, ceux âgés de moins de cinq ans qui vivent dans un rayon de cinq kilomètres autour d’une centrale nucléaire courent un risque deux fois plus élevé de contracter une leucémie. Un constat également fait par l’Office fédéral allemand pour la radioprotection. En outre, poursuit le comité de médecins, une autre étude, réalisée par le célèbre centre scientifique Helmholtz, conclut que dans une rayon de 35 km autour d’une centrale nucléaire, le taux de natalité des filles est inférieur à la moyenne.

De plus, ce comité de médecins bernois souligne que si le risque d’accident est faible, il existe néanmoins, car aucune technologie n’est sûre à 100%. Un accident est souvent «la conséquence d’une combinaison de nombreux facteurs qui conduisent à la catastrophe dont les conséquences sont alors très graves».

Qui plus est, le comité met en doute la sécurité des centrales nucléaires suisses, assénant que leur durée de vie est prolongée «en dépit des déficits sécuritaires». Et de citer le cas de l’actuelle centrale de Mühleberg qui a désormais obtenu une autorisation d’exploitation illimitée malgré la présence de fissures sur le manteau du réacteur.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article