Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Produire du gaz autrement, ça marche, et bientôt ça pourrait rouler !

Autant je décrie l'idée de l'exploitation des gaz non conventionnels plus communément connu au travers des gaz de schiste dont je parle souvent sur ce blog, autant je soutiens l'idée de la production de gaz par méthanisation.

Voici donc un exemple que j'aimerais voir se multiplier, à condition de ne pas faire la même erreur qu'avec les agro-carburants de première génération, qui ont empiété sur les cultures vivrières, et auquels ont a voulu donner une place qu'ils n'auraient jamais dû avoir.

Produire de l'énergie doit être soumis à d'autres impératifs qui lui sont prioritaires, qui devraient l'être tout au moins, ces priorités étant de nourrir les humains, et de garder les forêts intactes.

L'un des avantages majeur de la méthanisation, c'est de valoriser des produits qui jusqu'alors étaient considérés comme des déchets, il faut donc ne pas tomber dans le piège qui consisterait à vouloir en demander trop à cette filière, qui peut et doit faire partie du mix énergétique souhaitable et espéré :

a look

http://www.actu-environnement.com/ae/news/biomethane-dechets-gnv-vert-16973.php4#xtor=ES-6

Extrait :

Réaction chimique bien connue de dégradation de la matière organique, la fermentation anaérobie (en l'absence d'oxygène) a trouvé son application industrielle avec la méthanisation des déchets organiques. Après collecte des biodéchets des ménages et des collectivités, triage, préparation, digestion puis maturation, les matières fermentescibles produisent du compost et du biogaz (également appelé biométhane).

À l'instar du méthane naturel, le biométhane peut-être valorisé en cogénération (production couplée de chaleur et d'électricité via une turbine à gaz) ou utilisé sur place ou à proximité afin, par exemple, d'alimenter des flottes de véhicules au GNV. Mais plus seulement !

Depuis la fin de l'année 2011, l'injection de biogaz est rendue possible dans le réseau GrDF. À l'instar des kWh électriques éoliens ou photovoltaïques, le mètre cube de biogaz bénéficie de tarifs d'achat modulés selon le type de déchets et le volume de production. Grâce au réseau existant de GrDF et aux certificats de garantie d'origine, il est donc possible de remplir le réservoir d'un véhicule GNV partout en France.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article