Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Produire de l'électricité avec des cerfs-volants, et si c'était pas du vent ?

Cette fois ci c'est du côté de l'Allemagne, mais le principe n'est pas nouveau, et semble n'être qu'au stade des expérimentations, une recherche assez rapide m'a ammené à découvrir 3 projets dont les techniques semblent assez mature :

Un projet aux États-Unis qui semble déjà assez abouti :

http://www.makanipower.com/

http://www.koomey.com/post/24135095073

Le tout en Anglais, off course, en France on entend guère parler de ce genre de cas !

Les traces d'un projet Italiens sur 'wikipédia', qui n'a pas fait de bruit non plus :

http://en.wikipedia.org/wiki/KiteGen

Toujours en Anglais car j'ai pas trouvé mieux.

Et enfin ce projet qui semble plus récent et qui à passé la frontière grâce au site 'enerzine.com'

http://www.enerzine.com/3/14736+des-cerfs-volants-producteurs-delectricite-bientot-une-realite+.html

Extrait :

Une "Centrale à cerf-volant"

"Les cerfs-volants volent à une hauteur de 300 à 500 mètres, et sont donc parfaitement positionnés pour accrocher des vents violents. D'une longueur d'environ 700 mètres, les câbles reliant les cerfs-volants aux véhicules ont pour mission de tracter ces derniers sur des rails. Un générateur va alors convertir l'énergie cinétique des véhicules tractés en énergie électrique. Les contrôles et les dispositifs de mesure sont positionnés sur les véhicules" a expliqué Joachim Montnacher, ingénieur à l'IPA. 

Par rapport à la technologie des éoliennes qui repose sur desturbines rotors, cette technologie offre un certain nombre d'avantages. Alors que la vitesse du vent tend vers zéro au niveau du sol, elle augmente considérablement avec l'altitude. A une hauteur de 100 mètres, la vitesse du vent est d'environ 15 mètres par seconde ; à 500 mètres, elle dépasse les 20 mètres par seconde. 

"Le rendement énergétique d'un cerf-volant dépasse de loin celui d'une éolienne, dont le rotor tourne à une hauteur maximale de 200 mètres. Doubler la vitesse du vent, c'est générer 8 fois plus d'énergie", a précisé J. Montnacher. "Selon les conditions de vent, 8 cerfs-volants avec une surface totale de 300 m2 sont l'équivalent de 20 éoliennes conventionnelles d'un puissance d' 1 MW."

La question cruciale est posée par tous les commentateurs, comment ce type de technique pourrait bien cohabiter dans l'espace aérien avec l'aviation civile et militaire, c'est sans doute là le point d'achoppement de ces projets qui semble malgré cela interressant., l'avenir nous le dira, à moins que d'avenir il n'y en ai pas pour ces 'voiles/cerfs-volants !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article