Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Prenons rendez-vous pour 2015, le climat sera-t'il meilleur en France ?

Si l'on en croit les propos de Ronan Dantec dans l'interview qui va suivre, la France aurait toutes les chances de recevoir le prochain grand sommet international sur le climat.

On peut déjà se demander si le coût important d'un tel rassemblement, va grever les budgets de l'État, ou s'il en vaut la peine ?

J'ai exprimé ma grande incertitude à ce sujet, je dirais juste que si cette prochaine étape augurait vraiment de décisions historiques et financées, qui réorientent vraiment la marche du monde, alors il se peut que ce soit une bonne chose, si par contre ce devait-être un nouvel échec, ou un nouveau pas de nain lors qu'il faudrait mettre à nos pieds des bottes de sept lieues, alors je ne suis pas loin de penser qu'il vaudrait peut-être mieux cesser ces infructueuses négociations, et réfléchir à d'autre moyens pour prendre les décisions qui s'imposent.

Je fais donc partie de cette minorité, qui voudrait voir ses contemporains, ouvrir les yeux sur l'état de la planète, sur l'impossibilité qu'il y a à perdurer dans cette voie autodestructrice, suicidaire oserais-je dire.

Notre bien-être individuel, certes en partie défendable, ne doit plus occulter le poids qu'il fait peser à notre terre, et à nos coterriens.

J'aimerais pouvoir m'adresser là au plus grand nombre, mais ma voix ne porte pas loin, tant pis je continuerais vaille que vaille à exorter, j'aimerais donc que d'ici 2015, au plus tard, toutes celles et ceux qui militent pour un autre monde, pas toujours pour les mêmes raisons, pas toujours avec les mêmes objectifs, mais qui se rejoignent tout de même sur l'essentiel, qui consiste à ne plus seulement penser le monde dans nos seul intérêts, mais à le vouloir plus égalitaire, plus vivable pour l'ensemble de l'humanité, plus durable pour les générations à venir.

a look

http://eelv.fr/2012/12/19/ronan-dantec-la-passerelle-de-doha-sur-la-route-de-paris-2015/

Extrait :

La route de 2015 est encore loin d’être dégagée, c’est une évidence, mais au moins connaît-on maintenant la destination : ce sera Paris. Bien sûr, le choix ne sera officiellement validé qu’en 2014, mais la disponibilité de la France pour l’accueil de la COP 21, confirmée par Laurent Fabius, qui a fait le voyage à Doha, vaut engagement. Aucun autre Etat européen ne devrait s’y opposer et, comme ce sera au tour de l’Europe de l’Ouest d’accueillir une COP, les choses sont quasiment faites. C’est une excellente nouvelle et un véritable défi pour la France, en termes diplomatiques… et logistiques. Il convient donc de s’y préparer dès à présent car, dans ce genre de négociations, le rôle de la présidence, exercée par le pays hôte, est primordial.

La négociation climat est une négociation globale et l’erreur est souvent de ne pas l’appréhender dans sa globalité, économique et géopolitique. Elle dit un monde où la coopération est nécessaire, car les mécanismes de compétition habituels ne permettent pas de résoudre le défi climatique. Il y a sur la table les changements de mode de vie et les mutations technologiques permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi la convergence des grandes économies, entre anciens pays développés et émergents, l’urgence d’un développement solidaire planétaire. Entre extrême technicité des mécanismes climat et perception des enjeux globaux, c’est toute la diplomatie française qu’il faut aujourd’hui activer, des réseaux qu’il faut mobiliser. Paris 2015 peut être un échec, ne le nions pas, mais cela peut aussi marquer une date importante.

Les crises financières, économiques et climatiques disent aujourd’hui l’impasse de cette mondialisation libérale, née notamment de la chute du mur de Berlin. Cette COP 21 à Paris pourrait réussir à dire un autre monde, où la régulation prend le dessus, où le développement humain compte plus que les profits du capitalisme financier, où la crise environnementale et la perception de la finitude de la planète ne sont pas des mots pour fins de discours, mais des enjeux intégrés des politiques publiques.

Si la France, puissance économique moyenne, a encore une capacité d’influence universelle, c’est ici qu’elle peut le démontrer, en se mobilisant pour créer les conditions de cet accord mondial, clôturant 25 ans de mondialisation libérale, ébauchant les règles de vie commune dont le XXIe siècle a besoin. François Hollande a eu raison de porter cette candidature cohérente avec les valeurs qui animent sa majorité gouvernementale. Nous devons dès aujourd’hui nous mettre collectivement en situation d’assurer la réussite de cette conférence vitale pour notre avenir à tous.

Je tiens à préciser, que je ne suis pas lié de quelque manière que ce soit avec EELV, ce sont les propos d'un individu que je met en avant, j'irais même plus loin, si j'avais eu le moindre lien avec EELV je l'aurais rompu depuis un bon moment, au vu de leurs diverses compromissions passées et actuelles.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article