Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pollution des sols : la France veut-elle vraiment y voir claire ?

Ils sont de plus en plus nombreux les signes qui nous alertent, sur la dégradation et l'appauvrissement des sols, Claude et Lydia Bourguignon, sont des exemplaires à ce sujet, en terme d'alerte, voici pour commencer l'enregistrement d'une des prises de parole de Claude Bourguignon :

Etant "à la marge", il est malheureusement peu écouté, mais les conséquences et les affres de cette situation sont tels, qu'ils s'imposent d'eux même, et obligent donc à s'en inquiéter.

Des investigations et des recherches sont donc menées, cette fois çi par des organismes d'état, et leurs constatations confirment bien que nous sommes purement et simplement en train de détruire la vie de nos sols, et de notre "terre" nourricière :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/bilan-etat-sols-france-gissol-inra-14170.php4#xtor=EPR-1

Extrait :

Bonne gestion de certaines propriétés des sols

Ce dernier a fait état d'un bilan ''nuancé'' des sols de l'Hexagone. Parmi les points ''positifs'': l'analyse réalisée sur l'ADN microbien des sols de France, tant en quantité qu'en biodiversité, montrent qu'aucun sol ne paraît stérilisé, et que, d'autre part, les micro-organismes représentent ''un potentiel considérable'' pour une gestion plus écologique des sols et de la production agricole. ''Les sols français ne sont pas morts'', a déclaré Dominique Arrouays : en atteste ''la présence de plusieurs milliards de micro-organismes'', a-t-il souligné. Selon le rapport, les sols abriteraient ''environ 10 milliards d'individus par gramme de sol dont la majeure partie, encore largement inconnue''.

Autres points ''positifs'' : il n'y a pas d'évolution notable de l'acidité des sols (pH) depuis 15 ans, ce qui indique ''une bonne gestion à l'échelle nationale'' des sols agricoles qui ne montrent pas non plus ''de baisse mesurable de leurs teneurs en potassium, malgré une diminution importante des apports minéraux externes''. L'état des réserves minérales, nécessaires à la croissance et au développement des plantes, est par ailleurs stable.

Cette partie de l'analyse tant à contredire mon propos, mais elle est à prendre avec beaucoup de prudence, à mon sens, car ce qui est dit notemment au sujet de l'acidité des sols me fait réagir, car on se satisfait du fait qu'en 15 ans il n'y a pas eu sois-disant d'évolution notable, comme ci 15 années pouvaient être une valeur/temps suffisante pour en tirer des conclusions valables, je trouve cela pour le moins léger, la suite de ce bilan est elle beaucoup moins positive, comme vous pouvez le constater, l'érosion est-elle un facteur dont on oublie de marquer la gravité.

Cette étude me semble donc sujette à caution, je n'irais jusqu'à dire qu'elle est orientée, mais j'emet un doute raisonnable quand à son impartialité.

Si nous confrontons donc ces résultats à ce qui est affirmé dans cette autre observation, il y a de quoi être vraiment dubitatif :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/bilan-etat-sols-france-gissol-inra-14170.php4#xtor=EPR-1

Extrait :

"48% des terres de l'Union européenne sont fortement dégradées. La question de fond est : sur quelle terre souhaitons-nous vivre ? Les sols soulèvent des enjeux transversaux - santé publique, ressources en eau, lutte contre l'érosion, puits de carbone. Transfrontières, ils nécessitent une action à la source et concertée".

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alcor 21/11/2013 10:46

Les effets sur la santé seront différents selon le type de polluant présent dans le sol. Il peut s'agir de problèmes de développement, comme chez les enfants exposés au plomb, au cancer dû au chrome et certains produits chimiques présents dans les engrais. Si ces produits chimiques sont encore utilisés ou ont été interdits, on trouve encore dans le sol.

Daniel JAGLINE 21/11/2013 16:18

Ceci est exact, d'ou l'impérieuse nécessité qu'il y a à réduire drastiquement l'utilisation de produits phytosanitaires, entre autre changement d'attitude vis à vis de nos sols