Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pollution des Océans, de constats en constats, mais quelles solutions ?

Tout comme pour le changement climatique, il n'est plus possible d'ignorer les diverses pollutions océaniques, dont certains effets, vont être d'une grande complexitée à contrer, s'ils ne sont pas déjà incontrolables, et irrémédiables.

Même si on pouvait stopper immédiatement toute forme de pollution directe, celles déjà existantes, suffisent déjà, à modifier le milieux, combien de temps faudrait-il pour que la nature élimine, si toutefois c'est possible, tous ces organismes étrangers, qu'ils soient physiques ou chimiques, je n'en sais rien, ce que je sais, c'est que malheureusement nous ne sommes pas prêt de cesser nos pollutions, combien de dégats allons nous faire ?

http://www.actu-environnement.com/ae/news/pollution-ocean-mer-phosphore-algues-vertes-microplastiques-11992.php4#xtor=ES-6

Extrait :

Dans son rapport 2011, le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) a souhaité alerter l'opinion sur de ''nouvelles préoccupations'' : les rejets de phosphore et de matières plastique dans les océans. S'il souligne la nécessité d'une meilleure gestion des déchets dans le monde, ainsi que l'importance de développer de nouveaux modèles de consommation et de production, le rapport ne dresse pas de préconisations fortes pour endiguer ces pollutions.

Les rejets de phosphore agricole à l'origine de l'eutrophisation de l'eau

''Des quantités énormes de phosphore sont rejetées dans les océans à cause de pratiques agricoles inadéquates et de l'incapacité des Etats à recycler correctement les eaux usées'', soulève le PNUE. L'agriculture, les eaux usées et l'industrie sont les principaux contributeurs de phosphore aujourd'hui. Avec pour conséquence, une eutrophisation des océans et une prolifération d'algues qui, à leur tour, dégradent la qualité de l'eau.

 

Cette pollution a été amplifiée au cours du XXe siècle, avec un explosion de la demande mondiale en phosphore, portée principalement par l'agriculture. Selon les estimations du PNUE, l'utilisation mondiale d'engrais contenant du phosphore, de l'azote et du potassium, pour accroître les rendements, a augmenté de 600 % entre 1950 et 2000. Or, seulement un cinquième du phosphore utilisé dans l'agriculture est absorbé par les plantes. Les quatre cinquièmes restants sont stockés dans les sols et/ou rejetés dans l'environnement, notamment aquatique. Ainsi, au cours des cinquante dernières années, les concentrations de phosphore en eau douce et dans les sols ont augmenté d'au moins 75 %. Le débit estimé de phosphore dans le milieu marin se situe actuellement à environ 22 millions de tonnes par an.

Selon le PNUE, la croissance démographique dans les pays en voie de développement et la consommation accrue de produits laitiers et de viande dans l'alimentation mondiale pourraient encore accroître cette tendance.

Afin d'enrayer cette pollution, le PNUE préconise d'abord un meilleur recyclage des eaux usées. Selon lui, dans les mégalopoles des pays en voie de développement, jusqu'à 70 % de l'eau contenant des nutriments et des engrais sont déversés dans les rivières et les zones côtières sans être traités. Il préconise également d'agir sur l'érosion et la perte des sols arables (le phosphore est stocké dans la partie superficielle des sols). Mais ne remet pas en question le modèle agricole actuel. Le PNUE estime même que les engrais phosphatés sont essentiels pour l'agriculture de demain.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article