Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Piller, ruiner, polluer, tuer, et faire payer la facture aux contribuable, voilà la justice du "Monde industrialo-financo-libéral" !

Il n'y a pas si longtemps, ce sont les banques qu'il a fallu renflouer, afin d'éviter une crise financière planétaire, qui a payé ?

Et qui engrange à nouveaux les dividendes ?

Quelques exemples me viennent à l'esprit, les dégats causés par les diverses marées noires, qui finalement paye la facture, quand à chaque fois les entreprises responsables ne sont condamnées qu'à des remboursement loin, si loin  de compenser les dégâts causés, et encore quand on est en mesure d'établir des responsabilités pénales !

Tchernobyl, qui paye ?

Les déchets nucléaires, à votre avis qui va payer au bout du compte ?

Bhopal et combien d'autres catastrophes industrielles qui finalement est passé à la caisse ?

Tous ces sites industriels qui sont laissés à l'abandon, tous ces déchets éparpillés, provoquants de nombreuses pollutions, qui financera les démontages, les nettoyages ect.

Des milliers de bateaux épaves en train de pourrir un peu partout sur la planète, des dixaines de lieux ou des pollutions diverses sont laissées là à l'abandon, qui les prendra en charge ?

La liste est longue de ces abandon à la charge publique.

Cette liste s'allonge de jours en jours, elle n'est plus seulement le fait de sociétés en cessation d'activité, ou ruinés. 

Aujourd'hui l'exemple au sommet c'est Tepco qui après avoir démontré une gestion au combien critiquable va être bénéficiaire de l'aide du Gouvernement Japonais car elle est tout simplement trop cruciale à la bonne marche de l'économie japonaise pour que le gouvernement la laisse flancher, voilà bien un argument qui prouve oh combien le piège qui s'est installé, les grosses sociétés, les trusts, sont devenus de telles antités, qu'elles sont pour certaines intouchables, les gouvernements sont pris à la gorges, et sont finalement obligés de compenser leurs manquements :

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Tepco-une-compagnie-d-electricite-trop-importante-pour-etre-sacrifiee?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

Bien que critique sur les moyens de prévention et la gestion de l'accident par Tepco, l'équipe de centre-gauche au pouvoir a dévoilé vendredi un plan prévoyant un soutien financier à cette compagnie privée, portant sur plusieurs dizaines de milliards d'euros qui proviendront en bonne part de fonds publics.

"La principale raison pour laquelle le gouvernement ne peut laisser tomber Tepco est le rôle primordial de la compagnie en tant que fournisseur d'électricité", explique Mana Nakazora, économiste à BNP Paribas au Japon.

La firme dessert en effet le Kanto, une vaste région du centre-est de l'archipel comprenant Tokyo, qui abrite un bon tiers de la population nippone et représente près de 40% de la richesse nationale de la troisième puissance économique mondiale.

"Le gouvernement a pris en compte l'énorme impact qu'un défaut de paiement de Tepco aurait non seulement sur les indemnisations des victimes, mais aussi sur les marchés financiers", a souligné Mme Nakazora.

Tepco est en effet la principale société émettrice d'obligations au Japon, avec des emprunts totalisant 5.000 milliards de yens (43,5 milliards d'euros), soit 8% du marché nippon des obligations d'entreprises.

L'essentiel des titres obligataires de la firme ayant été acheté par des fonds de pension japonais, une défaillance de Tepco pourrait bloquer le versement des retraites à de nombreuses personnes âgées nippones.

Mais des exemples d'une autre dimensions sont tous aussi révélateur, voici l'un d'eux :

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Inquietudes-autour-d-une-immense-montagne-de-dechets-dans-le-Val-de-Marne?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

 

Le site est exploité par la société LGD développement, spécialisée dans la collecte et le tri de déchets, qui, depuis 2009, a accumulé les gravats au mépris de "plusieurs arrêtés de mise en demeure", précise-t-on à la préfecture du Val-de-Marne.

Une forte odeur acre se dégage de cette montagne de déchets, traversée de fumerolles grisâtres et colonisée par les corbeaux, a constaté un journaliste de l'AFP.

"C'est une zone de nuisances très importante. J'aimerais bien savoir ce qu'il y a là-dedans," a déclaré à l'AFP le maire (Parti de gauche) de la ville, Joseph Rossignol, qui vient d'obtenir en référé devant la justice administrative l'envoi imminent d'un expert indépendant.

En février, le préfet du département Pierre Dartout avait exigé de la société LGD qu'elle provisionne la somme de 9 millions d'euros sur ses comptes pour financer le nettoyage du site.

Mais la société a été placée en liquidation judiciaire le 28 avril. "La consignation vaut toujours auprès du liquidateur judiciaire mais si les fonds ne peuvent être trouvés, la remise en état du site devra être financée par les fonds publics", note-t-on à la préfecture.

En attendant, le préfecture a indiqué que plusieurs experts avaient été envoyés mercredi sur les lieux afin d'"évaluer les risques", s'agissant de la route départementale située en contrebas du site et dont la construction vient d'être achevée.

La société LGD n'a pu être jointe par l'AFP.

C'est une honte !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article