Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

OGM, révélation d'un scandale ou l'étude qui dénonce, oui mais quoi ?.

Gilles-Eric Séralini, chercheur et professeur en biologie moléculaire déjà bien connu des citoyens qui s'intéressent aux Organismes Génétiquement Modifiés, n'en est pas à sa première étude ni à sa première alerte sur les effets nocifs des OGM, il est très largement controversé par les industriels initiateurs des semences de ce type et les chercheurs et techniciens qui conduisent les recherches pour ces industriels.

L'un des chercheurs qui dérangent donc, certaines de ces précédentes alertes ont été contredites et dénoncés, il est important de le savoir.

Sa dernière étude, conduite, dans le plus grand secret, d'aucun pourront dire dans la plus grande opacité, va faire grand bruit, mais si on y regarde de plus près, il est sans doute préférable, de ne pas s'emballer.

C'est le "Nouvel-Obs" qui ouvre la porte du labo, d'autres s'y sont déjà engouffré, avec "les OGM" en point de mire, Les premiers papiers, sont de la même veine, sauf que ce n'est peut être pas aussi simple que cela, loin s"en faut !

Voici, après une petite présentation de "Gilles-Eric Séralini, les premiers articles que j'ai trouvé à ce sujet, voyez vous même :

a look

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles-%C3%89ric_S%C3%A9ralini

http://tempsreel.nouvelobs.com/ogm-le-scandale/20120918.OBS2686/exclusif-oui-les-ogm-sont-des-poisons.html

http://www.franceinfo.fr/societe/la-revue-de-presse/oui-les-ogm-sont-des-poisons-l-etude-qui-change-tout-742853-2012-09-19?fb_action_ids=4184477844130&fb_action_types=og.recommends&fb_aggregation_id=288381481237582

http://ogm.greenpeace.fr/nocivite-des-ogm-pour-la-sante-de-nouveaux-resultats-accablants?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_term=ogm&utm_campaign=GPF%2Bnewsletter%2B19092012

Des OGM, ont connaît de manières sûr, n'en déplaise à leurs défenseurs, un bon nombre d'effets néfastes et hautement dangereux :

Ils ne permettent pas de se passer de produits phytosanitaires, bien au contraire, l'utilisation de certains d'entre-eux augmente au fil des ans, à cause de l'implantation prolongée des OGM.

Ils favorisent l'évolution des certaines espèces animales et ou végétales qui développent des défenses faces au OGM, ces espèces devenant ensuite invasives.

Ils appauvrissent les sols plus encore que l'agriculture intensive ordinaire, à cause du manque d'alternance de varietés, et du manque de rotation des cultures.

Ils peuvent se répandre hors de tout contrôle, contrairement à ce que prétendent leus concepteurs.

Ils voient leurs rendements diminuer d'années en années, lorsque qu'on les utilise sur le long terme, ce que préconise pourtant les semenciers industriels qui les vendent.

Ils appauvrissent les paysans qui sont obligés d'acheter chaque année ces semences, lies contractuellement qu'ils sont aux industriels, sous la menace de sanctions financières si cette obligation n'est pas respectée.

Sur un autre plan, l'un des plus grand danger réside dans le brevetage, qui creer une main mise, un accaparement institutionalisé sur les semences.

Ces fait là mêmes s'ils sont discutés, et contestés par les défenseurs des OGM, sont pourtant incontestables, et constituent à eux seuls des raisons suffisantes pour refuser leur utilisation.

Et puis il y a ce que l'on soupçonne, sans l'avoir encore prouvé, de possibles interactions avec d'autres végétaux, de possibles mutations et évolutions non canalisées.

Et puis il y a ce que l'on craint, les recherches dont nous parlons là sont dans ce régistre là, des craintes sur les effets à long terme, une telle étude ne peut à elle seule être suffisante pour tirer des conclusions définitives, mais elle peut, et elle doit ammener les scientifiques et les décideurs à revoir leurs procédures de validation et leurs techniques d'évaluation, qui sont jusqu'à présent menées sur de courtes périodes, de 90 jours en fait, alors qu'il est assez simple de comprendre que ces effets doivent-être testés sur du bien plus long terme.

Cette tendance court-termiste est d'ailleurs l'erreur la plus répandue dans notre société, qui veut tout tout de suite, cette société qui veut pouvoir utiliser toute découverte immédiatement, sans en avoir peser à long terme les incidences, et les effets.

Si des études au long court étaient menées par des organismes indépendants, on pourrait éviter nombres de scandales, et surtout nombres de victimes, est-ce trop demander au XXlièm siècle ?

Cette étude va faire couler beaucoup d'encre, alors qu'elle semble ne concerner qu'un type d'OGM, le NK603, elle ne peut donc être probante que pour celui ci, car chaque gène est par définition même différent, et par nature, et de part ses effets propres.

Mais là ou il est surtout important de ne pas se laisser trop vite embarquer, c'est que quelque chose demande à être nettement clarifié, car si tous ne s'en prennent qu'aux OGM, en y regardant de plus près, une autre question apparait, voyons cet article de "goodplanet", qui nous informe un peu plus en détail:

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Toxicite-alarmante-pour-des-rats-nourris-avec-un-mais-OGM-selon-une-etude?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Goodplanetinfo+%28Les+D%C3%A9p%C3%AAches+GoodPlanet.info+%29

Extrait :

Deux cents rats ont été alimentés pendant deux ans maximum soit avec un maïs OGM NK603 seul, soit avec ce maïs OGM traité au Roundup, soit avec du maïs non OGM traité au Roundup, herbicide le plus utilisé au monde. Ces deux produits sont la propriété du groupe américain Monsanto.

Mais alors dans quelle catégorie se rangent les rats ou souris qui ont développés le plus de maladies ou la plus grandes mortalité, ceux qui n'ont mangé que du maïs OGM NK603, ou alors ceux qui ont mangé de ce maïs ayant subit en plus un traitement au "roundup", ou encore ceux qui ont mangé un maïs non OGM, mais traité au roundup, à moins que ces animaux n'aient été alternativement nourri avec ses trois possibilités consécutivement, et alors là, si vous me permettez, patatra, qu'elle toxicité va-t'on pouvoir isoler et mettre en lumière.

En fait nous n'en savons rien, en tout cas aucun éclaircissement dans ces premiers articles, tous focalise "les OGM", il n'y en a qu'un en réalité, tout le monde oubli le "roundup", et si ce n'était pas aussi simple et limpide ?

Est-ce mon penchant pour la suspicion généralisée, qui fait que dès la première seconde ou j'ai pris conscience de cette "révélation", j'ai ressenti un malaise, et une inquiétude, et cela ne s'est pas arrangé, bien au contraire.

Ce que je redoute, c'est que cette annonce, ne soit vite contrecarrée, démenti, et là quel effet dévastateur, mais pas dans le sens souhaité, mais ce serait au contraire les "pro-OGM" qui pourraient se gausser, et railler les militants et défenseurs de la cause "anti-OGM" dont je fait parti, malgré les réserves émisent à travers ce billet.

les jours et semaines qui viennent vont faire s'exprimer nombres de voies, ouvront bien les yeux et les oreilles, parce que ça va fuser !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article