Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

OGM, Quand les revirements d'avis se heurtent aux faits que rien ne peut effacer.

Aussi sincère que puissent être des convictions, elles doivent se confronter aux faits, car les faits sont têtus.

Parfois... souvent...Des faits peuvent être contradictoires, et permettrent diverses interprétations, au moins pendant quelques temps, et ce jusqu'à ce qu'une tendance se dessine, jusqu'à ce que les faits viennent établir les vérités. Certaines problématiques ne permettent pas d'avoir encore le recul et l'espace temps nécessaire pour que les retombés à moyen et long termes aient encore établie leurs preuves par l'incapacité qu'il y a alors à les contester tant elle sont probantes, le temps....le temps qui accompli son œuvre, ce temps que pour beaucoup de choses on accepte pas de se donner 'avant'.

Un article m'a alerté au sujet des OGM nous donnant en exemple le revirement d'avis d'un ancien promoteur, qui plus est précurseur de la lutte anti-OGM, qui fais maintenant un méa-culpa, se confondant en excuses pour affirmer maintenant avoir compris être dans l'erreur et ainsi considérer maintenant que les OGM seraient sans risques aucuns ni pour l'environnement ni pour la santé, l'auteur de l'article soulignant et argant que ce revirement prouverait la grande probité intellectuelle de ce confesseur, soit.....Faudrait-il alors considérer que ceux qui ne changent pas d'avis ne sont pas viables et intégres intellectuellement ?

Voici cet article que je considère important dans la mesure ou il prouve bien que les manipulations génétiques sont vraiment sujet à controverse, et que leurs défenseurs sont bien ancrés dans leurs positionnement, et leurs manipulations, ils n'ont donc pas eux changés d'avis, et moi non plus :

http://www.slate.fr/story/66861/ogm-ecologiste-confession-lynas   

Extrait :

Mais Lynas a changé d'avis –et il compte bien le faire savoir. Son laïus prononcé, jeudi 3 janvier, à l'occasion de l'Oxford Farming Conference ne pouvait être plus clair: au sujet des OGM, il était dans l'erreur la plus totale.

Et comme on peut le voir dans cette vidéo et la retranscription qui l'accompagne, dès son préambule, il n'y est pas allé de main morte: «Je voudrais commencer par présenter mes excuses. J'aimerais qu'on sache, ici et maintenant, que je m'excuse d'avoir passé tant d'années à déchiqueter des semences OGM. Je suis aussi désolé d'avoir contribué à la naissance du mouvement anti-OGM, au cours des années 1990, et d'avoir ainsi concouru à diaboliser une optiontechnologique de première importance et potentiellement très utile pour l'environnement.

Et puis l'auteur de poursuivre en livrant deux argumentations, l'une faisant un parallèle entre les anti-OGM, et les climato-sceptiques, qui seraient selon lui à ranger dans le même panier des méconnaisseurs de 'la science' et le second accusant ces derniers de mettre ainsi en danger de mort tout un pan de la population de la planète qu'on ne saurait alors pas nourrir, sans avoir recours aux OGM, qui eux, et seulement eux, seraient en mesure de parvenir à cette finalité, qui consiste à nourrir toute les populations, ils en donnent d'ailleurs la preuve évidente à l'heure qu'il est n'est-ce pas !

Nous voilà prévenu !

a look

http://www.slate.fr/story/62773/anti-ogm-climatosceptiques-gauche

Dans l'argumentation un sois-disant 'fait' est mis en avant je cite :

«Il existe un important consensus scientifique prouvant que les plantes génétiquement modifiées disponibles actuellement sur le marché alimentaire ne représentent aucun danger. Après 14 ans de culture et, au total, près d'un milliard d'hectares plantés, la commercialisation de semences génétiquement modifiées n'est à l'origine d'aucun effet nocif sur l'environnement comme sur la santé».

Si un tel consensus existait, il n'y aurait même pas de débat, ni de contradicteurs, me permettrais-je de rétorquer en premier lieu, mais là n'est pas le plus important à mon sens, ce qui est d'une profonde gravité, c'est cette vision qui voudrait établir une preuve irréfutable sous prétexte qu'en 14 ans de production et d'utilisation d'OGM, il n'y aurait encore rien de détecté de manière probante, et que cela serait en soit une preuve tangible de l'inocuité de ceux ci !

Là, je ne peux pas ne pas faire deux parallèles avec deux autres situations qui vont me permettre de souligner en quoi cette vision simpliste est d'une grande gravité, tout d'abord un retour sur un autre sujet que j'ai déjà utilisé dans un article précédent, mais que je n'hésite pas à reprendre, car je crois qu'il y a là un vrai  rapport, l'amiante, ce produit utilisé pendant une trentaine d'années avant que ne soit mis en évidence et surtout accepté l'irrévocable, ce produit est extrêmement dangereux pour la santé, que croyez vous qu'affirmait ceux qui le défendait au bout de 15 ans d'utilisations : vous voyez bien cela fait 15 ans qu'on en met partout et personne n'est malade !

La deuxième situation est elle en rapport avec le nucléaire, qui permet de voir en quoi ce type d'argumentaire est profondément et scandaleusement gravisime, j'oserais même dire quasiment assassin, c'est comme si en quelque sorte pour leurs défenseurs, s'il n'y a pas de déclanchement quasi immédiat et ou rapide de maladies , de morts suite à l'utilisation de ces produits, alors il n'y a pas de danger ! Quel déni !

C'est juste oublier, occulter le temps, celui qui parfois est nécessaire pour établir des faits irrémédiables, irréfutables, inéluctables, tant que ce temps n'est pas atteint, tant que l'amiante n'a pas encore tout brulé, tant que les nucléides n'ont pas encore tout détruit, tant que les OGM n'ont pas tout infecté, on ne voit rien, mais ça ne prouve pas pour autant qu'il ne ce passe rien, il ne se passe rien qu'on puisse voir sauf si on cherche à voir, or dans leur attitude ce qui est cherché, c'est plutôt de ne surtout pas aller voir !

Il y a pourtant 'déjà' des effets bien visibles, mais ils sont réfutés, évincés, ils sont d'ailleurs pour certains cités dans l'article, mais c'est comme ci la démonstration de ces méfaits était perçu comme négligeables, comme ci tout ce qui pouvait venir ternir et contrecarrer leur 'croyance' n'avait pas de valeur, par exemple, l'auteur dans sa description d'un des effets dramatiques des OGM qui voit l'émergence de plantes et ou d'insectes développant des ultrarésistances, qui ne sont d'ailleurs pas contestés, se retranche derrière l'idée que l'agriculture à toujours été une guerre contre les 'nuisibles', certe, mais des 'nuisibles' naturels, qui peuvent être contrés autrement, et qui ne sont 'nuisible' qu'en référence à une culture particulière.

Les faits sont têtus disais-je en préambule, des faits en voici :

http://www.nouvelordremondial.cc/2013/01/03/mauvais-coton-ou-comment-monsanto-a-transforme-certaines-regions-de-linde-en-gigantesques-laboratoires-pour-tester-ses-ogm/

L'industrie du génétiquement modifié ça donne ça, et ça moi j'en veux pas, ni là bas, ni ici, ni ailleurs !                         

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

japerbur 08/01/2013 18:02


Qu'il n'y ait pas à ce jour de conséquences graves et visibles pour les consommateurs de produits cultivés avec OGM ne prouve rien. C'est à long terme qu'il peut y avoir de graves problèmes. Et
là il sera trop tard.


La science pourrait essayer de savoir. Mais...


On peut s'interroger de savoir pourquoi il n'y pas eu d'études en laboratoire faites sur des rats et durant une longue période, de plusieurs années. il pourrait y avoir eu des études
INDEPENDANTES faites dans plusieurs pays dans le monde de façon à comparer les résultats.


Rien n'a été fait.Allez savoir pourquoi


A si Monsento a fait une étude sur 3 mois ! aucun problème


Et puis ce pauvre chercheur français Séralini qui a montré que les rats développaient des tumeurs au bout de plusieurs mois de consomation d'OGM. Heureusement les autorités sanitaires (Anse) lui
ont vite rabattu son caquet.


Les enjeux économiques sont beaucoup trop grands. Silence dans les rangs