Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

OGM : Moins on en veut, plus on en a, comment lutter ?

Alors que le refus des OGM va grandissant, en Europe tout au moins, où les derniers chiffres établissent que 61% de la population n'en veut pas, les instances européennes continuent d'ouvrir portes et fenêtres pour leur permettre de pénétrer les frontières étatiques, et alimentaires, et pas seulement dans l'alimentation animale.

Pour preuve, le résultat plus que décevant du texte encadrant la définition de l'étiquetage "Sans OGM", qui était tant attendu, mais qui nous réserve une bien mauvaise surprise, il est en effet bien moins novateur et contraignant qu'espéré !

J'y vois là pour ma part une aubaine pour les industriels de l'agro alimentaire, qui vont pouvoir masquer plus facilement la présence de traces d'OGM, qui on le sait peuvent être présent, puisque la première méthode à consisté à rendre cette présence possible, en redonnant une valeur particulière au chiffre ZERO.

En OGM appliqué, Le 0 ne signifie pas "rien", "nada", "que dalle", non cela se traduit par  : présence possible dans des valeurs allant de 0.1 à 0.9% selon les cas.

OGM, la tolérance zéro va-t'elle perdre son absolu ?

a look

http://www.infogm.org/spip.php?article4203

Il semble pourtant bien que le refus des populations et les multiples déboires des productions d'OGM, aient un impact réducteur sur la production en Europe :

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/02/22/les-ogm-reculent-ils-vraiment-en-europe/

Extrait :

"Actuellement, seulement deux OGM sont cultivés en Europe : le maïs MON 810 du géant américain Monsanto et la pomme de terre Amflora de l'allemand Basf,autorisée en mars dernier. Selon les comptages de l'ONG, effectués à partir de chiffres officiels, ces deux types de culture couvraient l'an dernier 82 254 hectares, contre 106 739 hectares en 2008 dans les huit pays de l'Union européenne autorisant ces plantations - l'Espagne (80% de la culture OGM), le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, la Pologne, la Slovaquie, la Suède et l'Allemagne.

Alors, comment expliquer ce recul ? Il y a certes les interdictions de la culture du MON 810 par sept pays européens - France, Allemagne, Hongrie, Luxembourg, Grèce, Autriche, Bulgarie. Mais ce moratoire est antérieur à 2008 et le ralliement de la Bulgarie en février ne change pas la donne puisque ce pays ne cultivait déjà pas d'OGM.

Si les surfaces cultivées sont en baisse, c'est en réalité en raison de la pression croissante de l'opinion publique. Ainsi, selon le sondage Eurobaromètre publié en octobre 2010 par la Commission européenne, l'opposition des populations de l'Union à ces produits a atteint 61%. "Une partie de l'abandon de la culture du maïs transgénique s'explique par le refus des Européens d'en consommer", explique Christophe Noisette, de l'association Inf'OGM. Autre cause : le manque de nouvelles variétés. "Les agriculteurs ne sont plus intéressés par acheter des variétés plus chères et pas forcément plus performantes que les non transgéniques", ajoute-t-il."

La nouvelle affaire qui se fait jours pourrait bien aider à entâcher encore davantage les productions d'OGM, et c'est tant mieux, voyez donc cela :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/chrysomele-ogm-mais-monsanto-13385.php4

et aussi là :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/08/31/un-mais-ogm-monsanto-mis-en-echec-par-l-insecte-a-1-milliard-de-dollars_1565726_3244.html

Cette situation prouve une fois de plus que les forces de la nature nous sont bien supérieures, et ce qui est le plus terrifiant, c'est que la seule parade envisagée par ces odieux manipulateurs de gènes consiste dans le fait d'ajouter un autre élément insecticide complémentaire, alors que se passera-t'il lorsque l'on découvrira que certains insectes se sont adaptés à nouveau, ajoutera-t'on encore un autre élément, puis encore un autre, et jusqu'ou iront'ils comme cela ? 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article