Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

OGM : La Commission Européenne à été contrecarrée, les Etats unis contre les passages en forces.

Il y a peu je vous est fait part d'une inquiétude grandissante :


OGM : La clause de sauvegarde qui empêchait la culture du maïs MON 810 en France, risque d'être annulée par la Commission Européenne.

 

Fort heureusement, les Etats, enfin la grande majorité d'entre eux, s'y refusent, en effet, la Commission Européenne souhaitait « contraindre deux pays – l’Autriche et la Hongrie – à lever l’interdiction de cultiver le maïs génétiquement modifié MON 810 de la multinationale américaine Monsanto lors d’une réunion des ministres de l’Environnement à Bruxelles. Elle entend(ait) ensuite s’attaquer aux interdictions édictées en France et en Grèce. »

 

Heureusement, une majorité qualifiée des pays de l’Union Européenne s’est opposée à la volonté de la Commission. Néanmoins, si les opposants au diktat de la Commission avaient réuni moins de 255 voix sur 345, c’est la Commission Européenne qui aurait pu trancher, même si une large majorité des Etats s’était prononcée contre la levée de l’interdiction ! Dans l’Europe actuelle, la Commission peut imposer sa volonté à celle des deux tiers des gouvernements démocratiquement élus…

 

Seulement voilà, si cette bataille là à été gagné, la guerre n'est pas fini, et Monsanto n'est pas près de renoncer, il s'est tourné maintenant vers la Cours Européenne de justice, et compte bien continuer le combat, se sachant bien considérée dans la place :

 

http://www.marianne2.fr/Monsanto-et-Bruxelles-main-dans-la-main_a204750.html?com

 

Extrait :

 

Il y a un très large consensus dans les pays européens et au sein des gouvernements pour ne pas autoriser la culture des OGM. Si on peut comprendre les regrets des scientifiques, le principe de précaution est tout de même recevable. Il y a suffisamment de littérature soulignant les dangers à long terme de certaines innovations scientifiques pour n’autoriser que très progressivement l’utilisation de ces nouvelles technologies, après des tests sérieux.

Mais malgré l’opposition des peuples et des gouvernements, cette Europe cherche absolument à faire valoir les intérêts de Monsanto. Après un feuilleton incroyable, la Commission Européenne avait trouvé le moyen d’interdire aux États d’interdire la culture d’un certain nombre de plantes OGM. Mais les États avaient bloqué la manœuvre en réunissant 75% des voix contre le projet de Bruxelles (il faut noter qu’en-deçà de deux tiers, le projet de la Commission passait !).

Mais cet échec n’a pas découragé Monsanto, qui tente une nouvelle manœuvre par le biais de la Cour Européenne de Justice. Son avocat général a tranché dans le sens de Monsanto, jugeant illégale l’interdiction faite par la France de la culture du maïs Monsanto. Il aurait fallu demander à la Commission, dont on connaît bien les penchants pour les produits transgéniques, ou même pour les farines animales, qu’elle essaie d’autoriser de nouveau.

 

Les décisions qui émanent de l'Europe, sont maintenant, à moins que ce ne soit le cas depuis toujours , totalement déconnectées, des choix des peuples, elles ne sont plus que liées aux intérêts des industriels et de la finance, cette usine à gaz, ne défend plus que ses propres intérêts financiers.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article