Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

OGM : La pétition Avaaz-Greenpeace défendu par la France !

La marge de manoeuvre de la Commission Européenne se réduit de plus en plus, seule une minorité d'états sont favorables à la proposition de la commission de laisser à chaque pays le "sous-droit", de permettre ou pas aux cultures génétiquement modifiées, d'être cultivées sur leurs territoires.

J'utilise cette expression "sous-droit", tout à fait volontairement, pour bien marquer le fait (dont je crois qu'il est bon de faire un rappel) que pour contrer l'autorisation de la Commission Européenne, dans l'hypothèse ou celle-ci serait entérinée, les états qui le souhaiteraient, devrait trouver des arguments pas forcement simple à établir, en effet, ceux-ci ne pourraient invoquer "l'environnement ou la santé" !!!

Et là forcement ça réduit drastiquement les thématiques envisageables :

http://ogm.greenpeace.fr/la-commission-europeenne-veut-assouplir-la-reglementation-sur-les-cultures-d-ogm-en-europe-une-manoeuvre-pour-ouvrir-grandes-les-portes-de-l-union

Extrait :

"La proposition faite aujourd’hui, en facilitant les autorisations européennes de cultures d’OGM, vient à contre-courant de ce que les ministres européens de l’Environnement avaient unanimement demandé en 2008, à savoir un renforcement de la procédure d’autorisation, prenant enfin en compte les risques pour l’environnement.

La proposition de la Commission autoriserait les États membres à interdire les cultures d’OGM en invoquant des risques de contamination des cultures conventionnelles, ce qui constitue une avancée par rapport à la législation actuelle.Toutefois, la proposition ne permettra pas que les États membres interdisent la culture d’OGM pour des motifs – pourtant sérieux – liés à l’environnement et à la santé,alors même qu’ils ont été unanimes à constater l’insuffisance de l’évaluation environnementale et sanitaire des OGM.

Ce qui pourrait passer pour une avancée notoire n’est en fait qu’un cadeau empoisonné

Cette proposition est en fait une tentative de marché de dupe : la possibilité d’interdire les OGM existait déjà avec l’option d’activer une clause de sauvegarde nationale, comme ce fut le cas en France en 2008 avec le MON 810.
Cette proposition de la Commission ne permettrait donc qu’une avancée sommaire en terme de liberté de choix par les Etats membres, mais elle facilitera par contre les autorisations de mise en culture d’OGM mal évalués au niveau Européen, et donc pour les Etats membres dits « pro OGM ».

Cette proposition ne crée par de nouveau droit, en revanche, elle ouvre la porte à de nombreuses cultures OGM et à de potentielles contaminations transfrontalières, à de possibles distorsions de concurrence, à la disparition de l’agriculture biologique de régions européennes entières."

D'autre part, les méfaits se font de plus en plus évidents et multiples :

http://www.amisdelaterre.org/Nouveau-rapport-Les-OGM-sont-une.html

Extrait :

 "Le rapport « Qui Bénéficie des cultures OGM » étudie ces promesses et démontre qu’au contraire, les OGM pourraient en réalité augmenter les émissions de gaz à effet de serre, tout en échouant à nourrir le monde. En effet, les OGM sont responsables de l’explosion des volumes de pesticides utilisés aux États-Unis et en Amérique du Sud, et donc de la consommation de combustible fossile. La culture de soja GM pour alimenter l’élevage industriel contribue également à la déforestation en Amérique du Sud, ce qui a un impact dramatique sur le climat et les populations locales.

Le rapport montre aussi qu’à l’échelle mondiale la culture des OGM reste limitée à moins de 3 % des terres agricoles. Par ailleurs, plus de 99 % des OGM sont cultivés pour l’alimentation du bétail et pour produire des agrocarburants pour les pays riches, pas pour nourrir les pauvres. Il n’y a toujours pas d’OGM commercialisé ayant un rendement accru, une tolérance à la sécheresse ou la salinité, des propriétés nutritionnelles améliorées ou d’autres caractéristiques longtemps promises par les entreprises de biotechnologie. "

http://www.amisdelaterre.org/Commission-Europeenne-et-OGM-les.html

Extrait :

"Suite à un recours légal déposé par Les Amis de la Terre, la Commissioneuropéenne a publié de nouveaux documents où elle met en cause la sécurité des aliments qui contiennent des organismes génétiquement modifiés (OGM) et des cultures transgéniques. Ces documents constituent la base des arguments scientifiques avancés par les membres de l’Union européenne(UE) dans le contentieux commercial qui a opposé l’UE aux Etats-Unis principalement, au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Paradoxe ! Car pendant qu’elle rédigeait ces documents, la Commissionmettait un terme au moratoire européen sur les nouvelles autorisations d’OGM, en vigueur depuis six ans, et faisait aussi voter deux fois les Etats membres sur des propositions les forçant à lever leurs embargos nationaux sur certains produits OGM. Et depuis septembre 2004, la Commission a commercialisé 31 variétés de maïs transgénique. A chaque fois, laCommission a informé les Etats membres et le public que les aliments ou cultures OGM étaient « absolument sans danger »."

Voir également les deux articles suivant qui en disent long sur les effets à moyen et long terme :

http://yonne.lautre.net/spip.php?article4472

http://yonne.lautre.net/spip.php?article4473

Ces deux articles étant protégés, je vous invite à les consulter sur le site, ils sont très informatifs, d'une situation environnementale et sanitaire d'une extrême dangerosité. 

Sauf que si en Europe, il n'était plus possible d'invoquer "l'environnement et la santé", voyez un peu le tableau.

Voilà donc l'un des très très rare positionnement de l"état Français actuel, que je partage.

"BRUXELLES (AFP) - Paris et Bruxelles sont à couteaux tirés sur les autorisations de culture des plantes OGM en Europe, un conflit qui risque de se terminer par l'abandon des propositions de la Commission européenne, en raison de l'opposition de la majorité des gouvernements.

"La Commission est là pour mettre en oeuvre les décisions du Conseil (l'organe des Etats de l'UE, ndlr), pas pour défendre d'autres orientations". En une phrase, la secrétaire d'Etat française à l'Environnement Chantal Jouanno a résumé jeudi à Luxembourg les griefs de Paris, à l'issue d'une réunion avec ses collègues européens.

Pour débloquer le processus d'autorisation des semences OGM, Bruxelles propose de laisser les Etats décider s'ils autorisent ou non la culture sur leur territoire.

En échange, l'exécutif européen attend leur accord pour les homologations réclamées par les géants de l'agroalimentaire, dans les pays qui le souhaitent.

Seuls deux OGM sont actuellement cultivés dans l'UE: le maïs 810 du groupe américain Monsanto et la pomme de terre Amflora de l'allemand BASF. Ces cultures couvrent un peu plus de 100.000 hectares.

Mais quinze autres plantes génétiquement modifiées, pour la plupart des semences de maïs, attendent une autorisation de culture.

Le ministre français de l'Environnement Jean-Louis Borloo a dénoncé "un troc inacceptable" et pris la tête de la fronde contre Bruxelles, soupçonné de céder aux pressions de l'industrie................La Commission est désormais le dos au mur. Car une pétition signée par plus d'un million de citoyens de l'UE demande la suspension des homologation d'OGM le temps de mettre en place un organisme indépendant pour l'évaluation des risques.

"La Commission ne peut pas ignorer cette pétition", a averti la France."

Extrait de :

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Bruxelles-et-Paris-a-couteaux-tires-sur-les-cultures-OGM?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529


 

 



 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article