Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nucléaire : jusqu'où nous mènera l'aveuglement ?

Que faudra-t'il donc ?

a look

http://www.tdg.ch/etats-unis-refusent-inspection-gendarme-nucleaire-2011-09-11

Extrait :

On avait dit «plus jamais ça». L’atome ignorant les frontières, la communauté internationale devait arrêter de croire sur parole les opérateurs et les gouvernements. Et doter enfin l’ONU d’un pouvoir contraignant de contrôle des centrales nucléaires. Aujourd’hui pourtant, les Etats-Unis font tout pour que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), basée à Vienne, ne devienne jamais ce véritable «gendarme du nucléaire» souhaité par la majorité des Nations.

Dans les coulisses des réunions diplomatiques, Washington a littéralement vidé de sa substance un «plan d’action» voulu par l’AIEA, visant à améliorer les dispositifs de sûreté nucléaire et de gestion de crise. Soumis pour adoption cette semaine par le Conseil des gouverneurs, le texte est une coquille vide. «Ce document, c’est le plus petit dénominateur commun», déplorent des sources diplomatiques européennes, qui ne le jugent «pas assez volontariste», tout en saluant son existence comme un «point de départ».

Si l'industrie nucléaire n'est pas en train de prouver qu'elle a vraiment quelque chose à cacher, je ne vois pas de quelle preuve supplémentaire nous aurions besoins.

Puisqu'ils sont si sùr de leurs centrales qu'ils nous garantissent sùres et à toutes épreuves, alors ils n'ont rien à redouter de petites inspections qui de toute manières ne peuvent controler que ce qui est en surfaces, que ce qu'on voudra bien leurs montrer, que les documents et contrôles effectués en plus par eux mêmes, alors quoi ?

S'ils n'ont rien à cacher, que craignent-ils ?

Ils sont en train de prouver eux mêmes, je me repête volontairement, qu'ils sont incapable de supporter un regard extérieur tant ils redoutent que la lumière se fasse sur les risques incontrôlables, les défaillances inévitables qui s'amplifient d'ailleurs au fils du temps, les tromperies qui dès les conceptions de la grande majorité des centrales, ont minorés les risques sysmiques notemment, mais ce ne sont sûrement pas les seuls, sans oublier ceux qui n'ont jamais et ne seront jamais pris en compte.

Quand on a rien à cacher, on ouvre les portes en grand !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article