Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marée noire BP, des conséquences financières on parle encore, mais des autres !.

Le puits "Macondo" dont la plate forme "Deepwater horizon" était l'élément servant à l'extraction du pétrole, est définitivement bouché, l'extraction du pétrole que contient encore cette nappe est-elle pour autant définitivement oubliée ?.

http://www.romandie.com/infos/news2/101110180214.6o81m6hs.asp

Extrait :

"WASHINGTON - Le puits "Macondo", responsable de la marée noire du Golfe du Mexique, a été définitivement scellé par un bouchon orné d'étoiles en souvenir des 11 victimes de l'explosion, a indiqué mercredi l'amiral américain qui coordonne les efforts de réparations.

"Il y a onze étoiles sur le bouchon en mémoire des onze vies perdues lors de l'explosion tragique du 20 avril", a expliqué Paul Zukunft, précisant qu'il s'agissait d'étoiles à "11 branches".

La clôture du puits qui a eu lieu lundi, amorce le processus d'"abandon du puits" même si des navires s'activaient encore autour pour récupérer du matériel par 1.500 mètres de fond, a indiqué ce responsable lors d'un point de presse téléphonique hebdomadaire "204 jours après l'accident de la plateforme Deepwater Horizon".

Quelque 944 km de côtes sont touchées "par segment" et plus ou moins gravement par des séquelles de la marée noire. Environ 40 km, un peu plus que la semaine précédente, sont plus lourdement pollués "par du pétrole persistant", a indiqué l'amiral."

Il est déjà établi que tous les acteurs ont failli dans leurs évaluations des risques, et surtout dans la prévention face à ceux-ci, depuis BP jusqu'aux systèmes de surveillance et de contrôle gouvernementale Américain.

http://www.romandie.com/infos/news2/101117141140.4lwh06rv.asp

Extrait :

"Les experts cités dans ce rapport intérimaire de l'Académie nationale d'ingénierie (National Academy of Engineering) prennent soin d'indiquer qu'une enquête plus approfondie est nécessaire pour établir avec certitude les causes de la catastrophe.

Mais ils sont extrêmement critiques envers BP et les autres compagnies qui travaillaient sur la plateforme pétrolière jusqu'à son explosion le 20 avril et son naufrage deux jours plus tard. Au total, quelque 4,9 millions de barils de brut se sont écoulés du puits accidenté.

Ses 15 membres dénoncent "un manque de discipline", "une expertise insuffisante à bord (de la plateforme) et des responsabilités pas assez clairement définies", ainsi qu'un contrôle insuffisant des décisions prises lorsque la question des coûts risquait d'entrer en conflit avec les questions de sécurité.

Le rapport reconnaît cependant qu'il reste beaucoup de questions sans réponses et qu'il ne sera peut-être "jamais possible d'établir précisément le mécanisme" qui a conduit à la catastrophe.

Les experts s'en prennent aussi aux autorités de régulation et à l'industrie pétrolière en mer dans son ensemble, notant que les normes concernant la préparation et la formation des équipes y sont "relativement minimes" par rapport à celles en vigueur dans d'autres secteurs à risques.

Les autorités de régulation du gouvernement ont "une expertise interne et des capacités techniques insuffisantes pour évaluer les pratiques du secteur en matière de sécurité", note le rapport."

Après avoir été étendu, la zone où la pêche à la crevette est autorisée, a à nouveau été réduite, ce qui prouve bien que la pollution est encore à l'oeuvre.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/11/25/97001-20101125FILWWW00370-usamaree-peche-a-la-crevette-reduite.php

Extrait :

"L'Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA) a annoncé avoir fermé une zone de 10.000 km2 au large des côtes de Louisiane, du Mississippi et de l'Alabama.
Plus de 229.000 km2 avaient été temporairement fermés à la pêche dans le golfe du Mexique après la marée noire provoquée par l'explosion et le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon, au large de la Louisiane, en avril, un événement qui continue d'affecter l'économie et l'environnement de la région.

Il s'agit de la première fermeture partielle du golfe du Mexique après une série de réouvertures depuis que la fuite a été arrêtée en juillet.

La pêche à la crevette rouge royale "se pratique en draguant des filets qui raclent le fond de l'océan", explique la NOAA."

Par contre rien sur les autres conséquences environnementales, ce qu'on nous rapporte est presque uniquement lié aux incidences financières.

Quand les infos concernent la prise en charges des coûts que BP assume semble-t'il sans trop rechigner, il est bon d'en avoir la démonstration.

http://www.20minutes.fr/article/630125/monde-bp-7-milliards-dollars-plus-financer-maree-noire

Extrait :

Un pélican touché par la marée noire dans le golfe du Mexique, le 2 juillet 2010.

Un pélican touché par la marée noire dans le golfe du Mexique, le 2 juillet 2010.REUTERS/STAFF PHOTOGRAPHER

ENVIRONNEMENT - Le pétrolier s'est engagé à financer le coût de cette catastrophe, évaluée à 40 milliards de dollars...

Plus que quelques milliards de dollars à trouver pour BP. Le pétrolier a annoncé dimanche la vente de sa participation de 60% dans le pétrolier argentin Pan American Energy (PAE) pour un montant de 7 milliards de dollars.

40 milliards de dollars

Cette cession s’inscrit dans un vaste plan de financement de la réparation des dégâts causés par la marée noire dans le golfe du Mexique. Cette opération porte à 21 milliards de dollars les montants des cessions conclues ou prévues par BP."

 

Bien sur, BP tente de se décharger d'une partie de cette somme :

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2010/11/02/001-bp-resultats.shtml

Extrait :

"BP a fait parvenir de nouvelles factures à Anadarko Petroleum et au japonais Mitsui, qui détiennent 35 % des parts du puits en cause dans le golfe du Mexique.

Ceux-ci affirment que BP a fait preuve de négligence grossière dans ce dossier et s'estiment dégagés de toute obligation en ce qui a trait au partage des coûts de nettoyage et d'indemnisation.

Malgré les coûts de la catastrophe, les analystes ne parlent plus des possibilités de faillites de BP". 

 

Mais, il est par contre étonnant que malgré tout cela en moins de six mois, les bénéfices sont déjà de retour, ce qui peut laisser penser que malgré l'importance des dégâts occasionnés et des coûts supportés, la leçon n'aura peut-être que peu d'effets.


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article