Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marée noire, BP et les autres !!! l'offshore nous met un coup dans les côtes et ça fait mal !

 

resized 2200 oil%20birdhttp://www.goodplanet.info/goodplanet/index.php/Contenu/Depeche/Maree-noire-des-groupes-petroliers-contestent-le-moratoire-sur-les-forages?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Goodplanetinfo+%28Les+D%C3%A9p%C3%AAches+GoodPlanet.info+%29

Extrait :

"Soit ils mentent, soit ils sont extrêmement incompétents", s'est emporté le président démocrate de la sous-commission de l'Environnement à la Chambre des représentants, Edward Markey, en révélant deux pages du document.

Selon les autorités américaines, le puits situé à 1.500 m de profondeur crache actuellement entre 35.000 et 60.000 barils par jour."

Retour sur un article précédent, et mise à jour

Alors quoi, baril, gallon, tonne ou litre quelle transparence !!

Pour faire simple, au regard des dernières nouvelles, au 22/06/2010 ce ne sont pas 7 "Erika", qui se sont échoués, mais : 21.

et à ce jour, environ 25 fois la marée noire de l'Erika, à fuit des ruines de cette plateforme "Deepwater", une petite partie est récupérée, une petite partie !.

Le reste s'épend, dans les fonds océaniques, et sur les rivages plus ou moins proches, BP tente de faire bonne figure, en acceptant de bloquer par avance 20 milliards de dollards sur un compte bloqué, mais commence aussi à ruer dans les brancards.

Le plus dramatique, c'est que cela "masque" d'autre catastrophes dont on entend pas parler :

 http://www.lefigaro.fr/international/2010/06/15/01003-20100615ARTFIG00767-au-nigeria-une-catastrophe-ecologique-passee-sous-silence.php

Extrait :

"Pour son malheur, le delta est en effet gorgé d'un pétrole d'une excellente qualité, qui a propulsé le Nigeria au rang de premier producteur africain et la région dans l'enfer.

Selon l'ONU, plus de 6 800 fuites entre 1976 et 2001 ont déversé environ 3 millions de tonnes de pétrole, ruinant l'écosystème et les 31 millions d'habitants de la région. «C'est l'équivalent d'un Exxon Valdez par an depuis cinquante ans», affirme Jacques Viers, président de la commission entreprises d'Amnesty International. L'an dernier, l'ONG a consacré un rapport virulent au désastre.

Les Nigérians du delta n'ont presque rien vu des 600 milliards de dollars qu'a rapporté le brut au cours du demi-siècle. Ils n'ont vu que la pollution qui les ronge. «Les habitants sont contraints de se laver, de boire et de cuisiner avec des eaux polluées. Ils mangent du poisson -s'ils ont la chance d'en trouver encore- contaminé par les hydrocarbures et d'autres toxines. Leurs terres agricoles sont détruites», détaille le document d'Amnesty".

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article