Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les déchets nucléaires oubliés de l'Arctique.

Une pollution nucléaire sournoise s'est insinuée de diverses manières dans ces territoires du Grand Nord.

Les incidences et contre-coups sont craint à très long terme, j'ai déjà évoqué les dangers liés au dégel du 'permafrost' en ce qu'il entraîne des évaporations de gaz à effet de serre notamment du méthane, hautement préjudiciable à l'augmentation du réchauffement climatique certe sur du plus court terme que le CO2, mais avec un impact hautement plus important.

Mais ce ne sont pas les seuls effets de ce dégel, il n'y a pas que du gaz emprisonné là, il y a aussi des élements de pollutions radioactive dont l'humain s'est débarrasé, où qu'il a rejeté là.

a look

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/11/22/le-grand-nord-souille-pour-des-siecles-par-des-dechets-nucleaires_1794588_3244.html

Extrait :

En 2009, l'ONG française avait déjà répertorié 2 750 sites pollués par des produits chimiques. Cette fois, elle s'est attachée à des atteintes à l'environnement parfois plus diffuses, mais aussi plus durables. Deux années de travail ont été nécessaires pour collecter, auprès de scientifiques, d'associations environnementales et de services gouvernementaux, des données non exhaustives, surtout lorsqu'elles relèvent du domaine militaire. L'inventaire devrait être achevé au 1er semestre 2013, mais la très sérieuse revue Contrôle de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), en a déjà accueilli, dans son numéro de novembre, les premiers éléments.

"Nous avons voulu avoir une vision circumpolaire de tous les sites pollués,explique Jacky Bonnemains, président de Robin des Bois. L'océan Arctique est un gigantesque vivier de poissons pour les populations indigènes qui s'en nourrissent et dont la santé est au premier chef menacée, mais aussi pour la planète, à laquelle il fournit, avec les eaux subarctiques, de 20 % à 30 % de ses ressources alimentaires marines." Ce n'est pas le seul danger. La fonte de la banquise polaire et le dégel du permafrost, poursuit-il, vont "remobiliser des substances radioactives" qui, jusqu'alors prisonnières des glaces, risquent de se disséminer dans les écosystèmes.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article