Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le retour à l'age de fer et à la bougie, qui est-ce qui le prépare en fait ?

On raille et on tente souvent de réduire à néant l'argumentation des "zécolos rétrogrades" par une phrase choc que nombre de personnalités ont utilisé faute d'arguments réels pour contrer le bien fondé des reflexions proposées et alertes lancées :

Ils voudraient nous faire revenir à la bougie !

Et le pire c'est que ça marche, une bonne partie de la population se fait prendre à cette forfaiture, quand je pense que certains osent même arguer que ces mêmes zécolos voudrait utiliser la peur pour tromper les foules, mais que font-ils donc si ce n'est pas usée de cette ficelle là en se retranchant derrière un tel argument, qui fait planer un sentiment de peur de l'avenir avec une telle perspective, nous ferions bien d'avoir une vrai peur, cela nous ferait peut-être enfin réfléchir sérieusement à se qui se profile à l'horizon, Humains mes frères Humains ne voyez vous rien venir ?

Et l'age de pierre ça vous dirait ?

À force de n'avoir comme horizon que la prochaine élection ou le prochain budget prévisionnel, les décideurs ne sont plus en capacité de se projetter vraiment dans l'avenir, leurs perspectives sont engoncées dans la camisole courtemiste, sauf que pendant ce temps là dans le monde réel ! 

a look

http://www.bastamag.net/spip.php?article2635

Extrait :

L’humanité est accro aux métaux. Câbles électriques et circuits électroniques, transports individuels ou collectifs, électroménager ou BTP... Les métaux sont partout. On en oublierait presque qu’ils constituent une ressource non renouvelable. Comme pour les hydrocarbures, il faut plusieurs millions d’années pour en renouveler les stocks. Or, côté consommation, la tendance est à l’emballement. « En l’espace d’une génération, nous devrions extraire une quantité plus grande de métaux que pendant toute l’histoire de l’humanité », prévient Philippe Bihouix, ingénieur centralien et co-auteur d’un livre de référence sur le sujet.

Moins de vingt métaux étaient exploités dans les années 1970. Ce chiffre a depuis été multiplié par trois. Mais les réserves ne sont pas infinies. Une cinquantaine de métaux – sur la soixantaine exploités – seraient menacés de pénurie. Il reste plus d’un siècle de réserve pour le cobalt ou le platine. Celles de l’argent, de l’antimoine (utilisé notamment dans l’électronique), de l’indium (utilisé dans les cellules photovoltaïques ou les écrans LCD) se limiteraient à 20 ans, pointe l’étude de Philippe Bihouix. Et il ne resterait que 30 à 60 ans de réserve pour la plupart des grands métaux industriels : zinc, cuivre, nickel, plomb…

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article