Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La valeur des choses peut-elle être minoré durablement ?

Je pourrais commencer là une liste impressionante d'exemples de choses qu'on ne paye pas à leur juste valeur, je ne prendrais que quelques cas qui peuvent amener à réfléchir :

Une grande partie de notre nourriture importée, dont les prix d'achat aux producteurs ne permettent pas à ceux ci de vivre décemment.

Nos sources d'énergies notamment l'électricité dont les précédents Gouvernements tout comme l'actuel en minorent le prix artificiellement, jusqu'à l'explosion inéluctable.

Toutes les ressources de tous ordres dont nous sommes en train de piller la terre et qui vont venir à manquer, auxquelles on ne prette que trop peu d'attention quand à leur vrai valeur, et dont nous ne nous rendrons vraiment compte que quand elles vont venir à manquer réellement.

Et à cette liste volontairement très raccourçi s'ajoutte celle des transports, qui s'ils nous semblent naturels ont un coûts global terrible pour l'environnement, les structures, et la santé. A contrario, un peu partout naissent des tentatives de gratuité des transports urbains, je comprend que cela puisse avoir de très bons côtés, notamment si cela contribue vraiment à faire baisser le nombre de véhicules en circulation, ça c'est vraiment bien, mais il ne faut jamais oublier que ce n'est pas parce que c'est gratuit ou très peu cher, qu'en réalité cela ne coûte pas grand chose, et c'est là qu'il y a peut-être un grand danger, c'est qu'à force de tout vouloir faire à moins cher, on fini par galvauder, dénaturer, illusionner sur la vrai valeur des choses, sauf que qelque part le vrai coût il faudra bien qu'il soit payé, ailleurs, par quelqu'un d'autre, par d'autres moyens, ou en d'autres temps !.

Quand on achete nos vêtements ou nos objets divers plastiques ou autres etc à peu cher celui qui paye c'est celui qui est volé de son travail, de sa dignité, et de sa santé à l'autre bout de la planète.

Alors la gratuité pour les plus démuni, oui à condition qu'elle est accompagné de messages rappelant aux usagés que cette gratuité n'est que fictive, que c'est un cadeau, et que quelqu'un d'autre en paye le prix pour compenser ce qui lui est offert.

a look

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/11/20/20002-20121120ARTFIG00609-l-usager-devrait-payer-plus-pour-financer-les-transports.php

Extrait :

D'où l'idée de faire contribuer davantage les usagers. «Les coûts de fonctionnement des transports publics sont couverts à moins de 30% en moyenne par les consommateurs», relève François Goulard. Une contribution qui varie du simple au double selon les villes: ce taux gravite autour des 12% à Toulouse, mais atteint 26% à Lille, 32% à Strasbourg et 50% à Marseille. Les Parisiens, quant à eux, participent à hauteur de 30% aux coûts de leurs transports. L'ancien secrétaire d'État affirme ne pas plaider pour «un financement total des transports urbains par une hausse des prix du billet», suivant le modèle de l'aérien ou des autoroutes concédées. Il juge toutefois «anormal que les Français contribuent si peu», par rapport à ce qui se pratique à l'international. A Londres, les recettes des billets pèsent pour 52% des coûts des transports, contre 35% à Bruxelles ou 41% à Madrid. 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article