Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La sûreté nucléaire va être renforcée, enfin faut voir !

Une confirmation de tendance semble se concrétiser chez EDF, qui consiste à réduire à trois le nombre de niveau de sous-traitance dans le cadre du nucléaire, et à cela je dis bravo, même si cela me semble encore trop, mais je veux bien admettre que pour certains métiers, il faille des travailleurs très spécialisés, et des compétences très diverses qu'une seule ou même deux entreprises ne peuvent maitriser, admettons !

http://www.lesechos.fr/investisseurs/actualites-boursieres/0201638149193-nucleaire-edf-s-engage-a-renoncer-a-la-sous-traitance-en-cascade-219931.php

Extrait :

 

Longtemps critiqué pour recourir massivement à des prestataires extérieurs, EDF profite des tests de résistance pour modifier sa politique de sous-traitance. Le groupe public « se propose de renoncer à la sous-traitance en cascade, c'est-à-dire des sous-traitants faisant eux-mêmes appel à d'autres sous-traitants », a indiqué aujourd'hui sur RTL Eric Besson, le ministre de l'Energie. 

Pour ses travaux de maintenance, l'entreprise veut limiter à trois le nombre de niveaux de fournisseurs. La proposition figure dans le rapport qu'elle a remis à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dans le cadre des évaluations complémentaires de sûreté suite à Fukushima.

En France, l'aspect social du nucléaire fait partie de l'audit demandé par le Premier ministre, ce qui n'est pas le cas dans les autres pays européens. C'est le fruit d'une demande forte des syndicats, dont la CGT, qui s'inquiétaient de voir EDF perdre de plus en plus la maîtrise de son activité en l'externalisant. Rien ne dit que cette proposition leur suffira. « Avec trois niveaux, EDF a déjà perdu la maîtrise et le contrôle », assure un syndicaliste.

 

On voit déjà là que des craintes subsistent, mais que dire de ce qui est annoncé plus loin dans l'article :

Autre extrait :

Mais le groupe a aussi fait des propositions plus techniques, visant à répondre plus directement au cahier des charges des tests de résistance des centrales. Celui-ci prévoit notamment la perte simultanée et sur plusieurs réacteurs de sources d'électricité et de refroidissement, comme à Fukushima. EDF dresse plusieurs parades, valables pour l'ensemble de ses 58 réacteurs. Il propose d'abord d'ajouter un groupe électrogène au diesel dans un nouveau bâtiment, attenant au réacteur et suffisamment robuste pour résister à un séisme ou une inondation. EDF compte aussi mettre en place une source d'eau supplémentaire, par exemple par le biais d'un puits dans la nappe phréatique.

 

" Par exemple par le biais d'un puits dans la nappe phréatique "

Qu'est-ce que c'est que cette histoire créer un lien direct entre la nappe phréatique et une centrale, mais alors ce lien s'il peut fonctionner dans un sens, qu'est-ce qui pourrait garantir, qu'il ne fonctionne pas dans l'autre ?

RIEN

Encore une folie en prévision !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article