Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La publicicité n'est-elle pas devenu l'art de la tromperie !

Les marques ont de telles enjeux financiers , et les concurences sont si rudes que les annonceurs n'hésitent pas à envahir les espaces publicitaires, par des campagnes qu'ils confient maintenant à des publicistes professionels.

C'est derniers cherchent évidemment des slogans qui font mouches, des images enjoleuses, des arguments chocs !

Selon la famille de produits les démonstrations suivent des codes types, je suis par exemple sidéré par celles qui vantent les produits de nettoyages des sols et salles de bains dans lesquels l'exagération est si énormes qu'elle en est devenu à mon sens ridicule, et pourtant cela doit encore marcher, sinon ils seraient passées à une autre approche, connaissez vous des "gens" qui laisseraient encore leurs maison dans des états de salissure, et de noirceur comme celle dont on se sert pour démontrer la différence entre l'avant et l'après rutilant !

J'ai été aussi particulièrement interpellé par une pub récente d'un constructeur automobile, une autre marque avait été précurseur avec sa voiture "tranformer", cette fois la voiture "se construit", en quelques mouvements fluides et sous une toute simple impulsions d'un homme. Là je me suis dit, il est évident avec ce type de manipulations visuelle virtuelle que nos enfants, mêmes s'ils ne sont pas tous vraiment dupes, vont tout de même dévellopper des imaginaires orientés, des possibles artificiels, des envies virtuelles.

La pub à force d'exagérations n'est-elle pas devenu ni plus ni moin mensongére, dans la grande majoritée des cas, un juge l'a établie pour deux d'entre elles récement :

a look

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Deux-spots-pro-viande-sanctionnes-apres-une-plainte-de-la-Fondation-Bardot?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

 

PARIS (AFP) - Deux spots d'une campagne radio sur l'élevage, soutenue par les pouvoirs publics, doivent cesser d'être diffusés car ils "induisent le public en erreur", a annoncé vendredi à l'AFP l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité, saisie par la Fondation Bardot.

L'un vante la dimension "artisanale" de l'élevage de porcs et un autre minimise l'impact sur l'environnement de celui des bovins.

"Ce sont des publicités mensongères, financées par nos impôts", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, Christophe Marie.

"Et vu la cible attaquée, la filière viande et le ministère de l'Agriculture qui a financé la campagne à 80%, nous sommes d'autant plus contents que la plainte ait été suivie", a-t-il ajouté.

Le Jury de Déontologie publicitaire (JDB), instance associée à l'ARPP et chargé de se prononcer sur les plaintes émises, a donné raison à la Fondation Bardot -- dans une décision publiée le 23 février-- sur deux spots de 45 secondes réalisés par le Centre d'information des Viandes (CIV).

Il s'agit de deux des dix spots de la campagne "Soyons ferme" visant à informer sur les filières d'élevage de boeuf, veau et porc.

Ils contreviennent notamment au principe qui veut que "la publicité ne doit pas induire le public en erreur sur la réalité des actions de l'annonceur, ni sur les propriétés de ses produits en matière de développement durable".

Aussi, "il est demandé à l'ARPP de faire le nécessaire pour qu'ils ne soient plus diffusés ou rediffusés" par Radio-France, Europe 1 et IP France, a dit le directeur général de l'ARPP, Christophe Martin.

Combien de pub seraient jugées trompeuses si elle devaient être analysées, par des tiers indépendants et objectifs !

Il y a une tendance actuelle tellement révélatrice, qu'elle en est écoeurante, c'est ce "greenwashing", qui si on si laisse prendre, va bientôt nous vanter une consommation verte, ou tout les produits depuis les lessives jusqu'aux voyages internationnaux, en passant par les 4x4 des villes, seraient devenus bons pour l'environnement, à les entendrent !

Des progrès sont fait sans doute, certe, mais ce qui a changé en vérité, pour le moment et seulement, ce n'est pas le produit, c'est l'emballage, c'est le message, les codes ont changé, pas ce qu'ils veulent nous vanter !

La publicité est l'un des moteurs de la "sur"consommation, elle devrait être encadrée, pesée, je pense même depuis longtemps qu'elle devrait n'être qu'informative et confiée à des organismes indépendants des annonceurs, mais là je vous parle d'un autre monde !  

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article