Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La nature passe après l'intérêt public majeur, Je m'interroge !

Je suis conscient que pour une majoritée de nos concitoyens, cette énoncée peut, à priori, paraître normale, ou tout au moins d'une inéluctable nécessité, et "naturelle".

Je ne suis pas de cet avis, pour plusieurs raisons, la première tient en une simple vérité basique et simplissime, la nature est par essence "l'intérêt public le plus majeur" qui puisse exister.

La deuxième raison, qui en découle en fait, est tout aussi simple, c'est parce que nous n'avons pas su tenir compte de et sauvegarder la nature, que nous nous trouvons, et allons de plus en plus nous trouver dans ce que j'appelerais, pour bien marquer mon propos, une situation de conflit avec elle.

Il nous faudrait donc voir le problème dans le sens inverse, ce n'est pas à la nature à s'adapter à l'humain, mais à l'humain de s'y adapter, ce qu'il a totalement oublié dans sa frénétique, aveugle, et insensé volonté de domination.

Je ne connais pas la situation précise en Grèce qui a ammené les dirigeants de ce pays à envisager le type de travaux dont il est question là, mais je me pose une question que je vais exposer après que vous ayez lu cette annonce qui m'ammène à ce billet :

a look

http://www.actu-environnement.com/ae/news/irrigation-eau-potable-fleuve-deviation-decision-CJUE-interet-public-majeur-16544.php4#xtor=ES-6

 Extraits :

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a rendu aujourd'hui son arrêt dans l'affaire opposant plusieurs administrations locales et des associations au ministère de l'Environnement grec sur un projet de détournement de fleuve. Principal enseignement de la décision : irrigation et approvisionnement en eau potable peuvent constituer des “raisons impératives d'intérêt public majeur” pouvant justifier la réalisation de projets portant atteinte à des sites. (...)Interprétant ces dispositions, la CJUE considère que des motifs liés à l'irrigation et à l'approvisionnement en eau potable “peuvent constituer des raisons impératives d'intérêt public majeur de nature à justifier la réalisation d'un projet portant atteinte à l'intégrité des sites concernés”. Lorsqu'un tel projet porte atteinte à l‘intégrité d'un site d'importance communautaire, abritant un type d'habitat naturel ou une espèce prioritaire, sa réalisation peut être justifiée par des raisons liées à l'approvisionnement en eau potable, précise la Cour. Dans certaines circonstances, elle peut l'être aussi “au titre des conséquences bénéfiques primordiales que l'irrigation a pour l'environnement”, mais non pour celles que l'irrigation peut avoir en matière de santé ou de sécurité publique.

Malgré quelques recherches, je n'ai rien trouvé pour illustrer cette situation, voici juste la courte présentation de "wikipédia" :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ach%C3%A9loos_(fleuve)

Il est à noter que dans le cas présent, si je comprend bien, la situation est vraiment un cas extrême, puisqu'on nous parle de site classé "Natura 2000" donc d'une valeur écologique majeure reconnue et protégée, ce qui rend cette décision d'autant plus importante, et révélatrice de ce que l'on considère comme prioritaire.

Alors mon esprit peut être tordu s'est interrogé, qu'est ce qui a crée cette "nécessité de travaux gigantesques et dévastateurs" maintenant qualifiés d'intérêt public majeur ?

N'a t'on pas laissé au fil du temps, s'instaler des être humains toujours en plus grand nombre dans une région trop aride, n'a t'on pas comme c'est le cas en France, laisser s'installer des situations en dépit du plus simple bon sens, je veux parler de ces zones connus pour être innondables, ou trop proche de zones à risques, alors que jamais cela n'aurais dû pouvoir exister ?

Nous faisons fi des éléments naturels, mais la nature, elle, est implacable, aveugle oserais-je dire, quand elle se déchaîne, si ce que nous appelons une catastrophes naturelle arrive, c'est juste un évennement naturel majeur, il devient catastrophe, soit parce que nous n'avons pas su l'anticiper, soit parce que nous avons nous même créer une situation de risque, soit aussi parfois juste parce que les éléments naturel nous sont tout simplement tellement supérieur en puissance, que rien n'aurait pu être possible pour le parer, mais nous savons tous très bien que ce n'est pas toujours le cas.

Alors dans ce cas qui nous interesse, qu'en est-il, j'aimerais vraiment le savoir, pourquoi tant d'humain se sont installés dans cette région, était-ce raisonable, était-ce vraiment nécessaire, était-ce vraiment réfléchi ?

J'aimerais tant que quelqu'un qui connaisse la situation nous en parle !

Afin qu'il n'y ai pas d'ambiguité, je revendique et milite pour que l'eau soit reconnu bien commun de l'humanité, je milite pour que chaque être humain soit en mesure de bénéficier d'eau potable et d'assainissement, mais les solutions pour y parvenir, elles, sont parfois discutables.

La fin justifie-t'elle "tous" les moyens ?

Dans certaines situations, la solution ne résiderait-elle pas dans un déplacement de population ?

C'est ce que vont devoir subir inéluctablement nombres d'humains à cause notamment de l'élévation du niveau des océans, alors ne peut-il être concevable qu'il pourrait aussi y avoir d'autre cas de force majeurs, cas qui eux pourraient être justifiés par des situations d'intérêt public majeur, étant entendu que sauvegarder la nature est d'intérêt public majeur ?


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article