Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La naissance de l’IPBES, devra attendre.

l’IPBES (intergovernmental science-policy and ecosystem services), surnommé le « Giec de la biodiversité »

L'annonce de sa création, nous avais réjouis, elle devait entrer en vigueur apres avoir été envoyé à la 65e session de l'Assemblée générale des Nations unies, qui a eu lieu en Septembre, pour un examen qui lui permettrait d' être formellement établi. Il aurait ensuite été présentée pour approbation aux différents ministres de l'environnement participant à la prochaine session du Conseil d'administration du PNUE/Forum ministériel mondial, prévue à Nairobi, au Kenya, en février 2011.

Ca c'est ce qui était annoncé :

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2434_creation_IPBES_biodiversite.php

Extrait :

"Le feu vert, donné aujourd'hui par les délégués de près de 90 pays, devra maintenant être envoyé à la 65e session de l'Assemblée générale des Nations unies, qui s'ouvrira en Septembre, pour un examen qui lui permettra d' être formellement établi. Il sera ensuite présenté pour approbation aux différents ministres de l'environnement participant à la prochaine session du Conseil d'administration du PNUE/Forum ministériel mondial, prévue à Nairobi, au Kenya, en février 2011."

 

Seulement une fois de plus, les promesses ne sont pas tenus :

 http://www.developpementdurable.com/environnement/2010/09/A5444/biodiversite-la-creation-du-giec-de-la-biodiversite-est-reportee.html

Extrait :

"Coup de théâtre : le 7 septembre, la Chine et le représentant des pays du G77 ont fait savoir qu’ils jugeaient « prématuré » de mettre cette question à l’ordre du jour de l’assemblée générale de l’ONU. La porte n’est pourtant pas tout à fait close : le groupe des 77 et la Chine pourraient « examiner » la possibilité de la mise en œuvre de l’IPBES, mais seulement après la conférence sur la biodiversité de Nagoya (Japon), en octobre prochain.

Ce soudain pas en arrière est considéré comme stratégique. La conférence de Nagoya a en effet pour but d’organiser l’accès des pays industrialisés aux richesses végétales et animales des pays en développement (rappelons que la plus riche biodiversité se trouve dans les pays du Sud). Les Etats du G77 poseraient comme condition à la création du « Giec de la biodiversité » l’équité des futurs accords."
 
Cet article aurait pu s'insérer dans le précédent, tant il rajoutte aux actes manqués, souhaitons que ce temps supplémentaire, permette au moins de mieux mesurer les nécessités, et de mettre tout le monde devant l'évidence absolu, que l'inaction est la pire des décisions qui puisse être prise !. 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article