Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La mer est le réceptacle final d'une grande partie de nos rejets !.

Certains de ces rejets "en mer", sont directs, mais ils sont minoritaires, mêmes si l'on sait que des "quantités invraisemblables appelées parfois "continents" de déchets, surtout plastiques !, car ce sont tout simplement ceux qui reste visibles !", ont été découvert dans l'Atlantique, le Pacifique, la Méditéranée, d'autres et les plus constant et dangereux, sont indirects, et moins visibles et décelables, dans le sens ou ils sont alimentés par les fleuves et rivières, qui ensuite se déversent dans la mer !

Dans le cadre des conventions internationales Ospar (Manche, mer du Nord, océan Atlantique) et Medpol (Méditerranée), la France mène des évaluations annuelles des flux de polluants rejetés en mer via les cours d'eau.

Nous savons tous que les statistiques officielles sont généralement sous évaluées lorsqu'il s'agit de comptabiliser, des résultats qui lui serait défavorables, et inversement pour le contraire !.

À partir de là vous vous faîtes votre propre opinion :

a look

http://www.actu-environnement.com/ae/news/pollutions-cours-eau-mer-ocean-azote-nitrate-phosphore-engrais-11908.php4#xtor=ES-6

Là il faut vraiment tout lire !, car c'est dans l'ensemble que l'on peut se rendre compte que les améliorations, sur certains points sont contre-balancées sur d'autres, et réciproquement !, oui j'en rajoute, juste un peu, et c'est pour la bonne cause n'est-ce pas !.

J'ai particulièrement apprécié la phrase suivante :

Si le service de l'observation et des statistiques (SOeS), qui publie une synthèse de ces évaluations, souligne que la disponibilité des données limite l'évaluation annuelle des flux polluants et ne permet de disposer que de chroniques écourtées, des tendances se dessinent.

Les tendances ça se dessine de plus en plus facilement de nos jours !.

il suffit d'un buzz, et le tour est joué !. 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article