Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La lutte contre la déforestation gagne du terrain.

Une bonne nouvelle, semble-t-il,  c'est assez rare pour ne pas passer à côté :

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Deforestation-en-Tasmanie-Gunns-Ltd-decide-de-se-retirer?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

 "Pour tous les groupes écologistes australiens qui se sont battus pendant des années pour protester contre la destruction de la forêt tasmanienne, c’est une décision sans précédents : « nous avons maintenant une opportunité unique de résoudre le conflit forestier en Tasmanie », se réjouit le Directeur de l’un d’entre eux Phill Pullinger. Son ONG Environment Tasmania ainsi que deux autres, The Wilderness Society et l’Australian Conservation Foundationont engagé des discussions avec les représentants de l’industrie forestière afin de parvenir à une exploitation durable de la forêt en Tasmanie et mettre fin à un conflit qui dure depuis des dizaines d’années, rapporte le site Environment News Service."

 

La situation en "Tasmanie", était épouvantable, pour comprendre l'enjeu, voila deux retours en arrière, qui donnent une idée de ce qu'il peut en découler comme répercussion positive.

En 2006 "les Amis de la Terre" s'insurgeaient contre l'un des aspects paradoxale de cette situation :

http://www.amisdelaterre.org/Forets-de-Tasmanie-la.html

Extrait :

"L’incroyable certification : la destruction des forêts de Tasmanie reçoit le label PEFC

A l’heure où de plus en plus de citoyens, d’entreprises et d’acheteurs publics font le choix du "bois certifié" pour ne pas contribuer à la déforestation, il nous parait essentiel de rappeler à quel point ces certificats peuvent masquer un carnage écologique ou social.

Au coeur du problème, la certification PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification schemes).

Cette certification a été initialement conçue pour les forêts européennes, qui sont pour la plupart des forêts cultivées et en pleine extension, où l’exploitation forestière ne pose pas de problèmes majeurs.

Mais en 2003, PEFC a décidé de certifier des bois exotiques issus bien souvent des dernières forêts primaires du monde."

 

Plus récemment, ce sont les moyens mis en oeuvre, qui étaient dénoncés :

http://www.regardsurlemonde.fr/blog/en-tasmanie-deforestation-sauvage-au-napalm

Extrait :

Située à environ 70 km à l’ouest de Hobart, la capitale de Tasmanie, la forêt primaire abrite des eucalyptus géants hauts de près de 90 m, âgés de 200 à 400 ans. Ils sont parmis les arbres les plus grands du Monde. Les troncs peuvent atteindre les cinq mètres de diamètre à leur base. La biodiversité millénaire est ici un trésor végétal et animal inestimable.

Pourtant, c’est quotidiennement, une superficie semblable à 44 terrains de football qui partent en fumée. L’industrie forestière ne recule devant rien. Elle a même mis au point des méthodes extrèmes pour nettoyer le terrain après déboisement. Des hélicoptères larguent des centaines de balles contenant un dérivé du Napalm. Au contact du sol le Napalm explose,  provoquant des incendies qui peuvent durer des semaines. Nettoyage par le feu garanti.

 

Tasmanie, la forêt primaire brûlée au Napalm

Tasmanie, la forêt primaire brûlée au Napalm

.......

Quelques temps après cet apocalypse, des jeunes arbres exotiques à croissance rapide sont replantés. Ce seront de braves petits arbres bien droits et bien qualibrés pour l’industrie !

Puis, afin de préserver ces jeunes arbres et leurs tendres pousses des animaux, l’industrie forestière n’a rien trouvé de mieux que des les empoisonner. Comble du raffinement, ils utilisent le  composé 1080, un agent chimique neurotoxique mis au point par les nazis. La pratique est très efficace. Accessoirement le poison se diffuse dans l’environnement et dans l’eau.  En 2004, prêt de 100.000 animaux ont été retrouvés empoisonnés."

 

Si donc cette annonce qui est faite consistant à mettre un terme définitif à l'abattage de la forêt Tasmanienne, par un géant de la déforestation nommé "Gunns Limited", c'est une vrai bonne nouvelle.

Ce que je ne sais pas à l'heure actuelle, c'est si cette société était seule en action là-bas, et si non, ce qui est fort probable, quelle était sa part d'activité, par rapport aux autres !?.

Parce que s'il n'était pas seul, cela sous entend qu'une partie de la déforestation continu tout de même !!!.

Je ne trouve pas réponse à cela, si j'en apprend plus je le communiquerais.

 

Et puis il y a une autre information, qui peut, je l'espère, avoir des suites positives :

 http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Le-Congo-appelle-Amazonie-et-Borneo-a-un-sommet-de-la-foret-tropicale?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

 

"PARIS (AFP) - Le président congolais Denis Sassou Nguesso lance un appel pour l'organisation d'"un sommet de la forêt tropicale" par les trois bassins que sont le Congo-Brazzaville, l'Amazonie et Bornéo, dans une tribune parue mardi dans le quotidien français Le Figaro.

"Je lance un appel solennel pour que les trois grands bassins - Amazonie, Congo, Bornéo - initient le mouvement en réunissant un sommet de la forêt tropicale" afin de mieux la défendre et la mettre en valeur, écrit M. Sassou Nguesso."

 

Je suis tout de même toujours sur mes gardes, lorsque une expressions telle : "la mettre en valeur" est utilisée, car elle peut sous-entendre de bien mauvaises décisions, sur la manière de gérer cette forêt, ceci dit, je pense tout de même, que ça ne pourrait pas être pire, que ce qui se passe actuellement.

La forêt aurait-elle besoin d'être "mise en valeur", n'est-elle pas en elle même "une valeur", qu'en pensez-vous ?. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article