Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

l'impact des décisions sur le futur du nucléaire dépasse les frontières.

Quelle preuve plus flagrante, que celle qui se vit actuellement suite aux retombés qu'engendrent la catastrophe nucléaire de "Fukushima".

Le débat est ouvert, et de toutes part, des remises en questions fusent, et ce ne sont plus seulement les citoyens d'un pays qui se tournent vers leurs autorités, pour avoir des réponses, car dans ce domaine, il n'y a pas de frontières aux retombées éventuelles.

Ainsi les appels à la prudence, et a une meilleure sécurité, traversent également les frontières géographiques, politiques, citoyennes :

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Securite-nucleaire-l-Europe-demande-des-efforts-a-ses-voisins?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

 

BRUXELLES (AFP) - Plusieurs pays européens, encore traumatisés par la catastrophe de Tchernobyl, ont plaidé lundi pour que les Etats voisins de l'UE comme la Russie ou la Turquie tirent aussi les conséquences de la crise nucléaire japonaise, les nuages radioactifs ne connaissant pas de frontières.

"La sécurité va au-delà des frontières", a souligné le commissaire européen à l'Energie, Günther Oettinger, à l'issue d'une réunion spéciale à Bruxelles avec les ministres de l'Energie de l'Union européenne.

"Nous voulons tous la sécurité la plus élevée possible, et même au-delà de l'Union européenne", a-t-il dit, plaidant pour "étendre auprès de nos voisins majeurs", comme la Suisse, la Turquie ou l'Ukraine notamment, les normes élevées de sécurité que vise l'UE.

Le spectre d'une catastrophe majeure comme celle de Tchernobyl en 1986 en Ukraine a ressurgi dans l'opinion européenne avec l'accident nucléaire de la centrale japonaise de Fukushima, surtout en Europe de l'Est.

Le ministre lituanien des Affaires étrangères, Andronius Azubalis, a ainsi relevé lundi qu'il y avait, à seulement "quelques kilomètres des frontières" de son pays, en Russie et au Bélarus, des centrales construites "en violation de toutes les normes internationales".

Et il a appelé à "améliorer la sûreté nucléaire, pas seulement à l'intérieur de l'Europe, mais aussi tout autour des frontières européennes".

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Centrale-de-Fessenheim-des-representants-allemands-pour-un-moratoire?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

Une vue de la centrale de Fessenheim, le 14 mars 2011 © AFP/Archives Frederick Florin

 

COLMAR (AFP) - Plusieurs membres allemands de la Commission locale d'information et de surveillance (CLIS) de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) ont suggéré lundi à la France de geler l'activité de la centrale, comme l'a fait l'Allemagne pour ses plus vieilles installations.

"La CLIS n'est pas l'instance adéquate, mais je voudrais néanmoins présenter cette demande de moratoire", a déclaré lors de la réunion Dorothea Störr-Ritter, membre de la CDU et représentante d'une circonscription administrative du Sud-Ouest de l'Allemagne.

Julian Würtenberger, également de la CDU et préfet du district de Fribourg dans le Bade-Wurtemberg, a estimé que l'accident survenu à la centrale japonaise de Fukushima soulevait des questions auxquelles il faudrait répondre dans les mois à venir. Devant la presse il a estimé qu'un moratoire "pourrait être une idée" pour Fessenheim, située à 1,5 km de la frontière allemande.

Tous deux s'exprimaient en tant que membre de la CLIS de Fessenheim, qui tenait une de ses réunions habituelles à la préfecture de Colmar.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article