Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'extraction supplante la protection des espaces marins, et c'est un choix !.

C'est bien la preuve, une fois encore, qu'on n'est pas près d'accepter de prioriser les enjeux environnementaux, et que notre dépendance à tous ces produits que notre société de surconsommation veut nous rendre indispensable, est si grande, qu'elle prend le pas sur toute autre considération, malgré les alertes se faisant pourtant de plus en plus révélatrices des grands dangers qui nous attendent à vouloir toujours plus.

"Seul un quart du million d'espèces sous-marines est actuellement connu des scientifiques. Et la découverte d'êtres étranges alimente l'imagination. Ce fut le cas en 1938, quand un coelacanthe - un poisson de l'ère des dinosaures - a été capturé au large de l'Afrique du Sud, alors qu'on le croyait disparu depuis 170 millions d'années.

Avec l'arrivée des satellites, les connaissances ont progressé. "Mais cela sert autant aux scientifiques qu'aux acteurs économiques", relève le chercheur qui travaille à définir des aires protégées dans l'outre-mer français en collaboration avec des Sud-Africains.

Aujourd'hui, seuls 2% des océans du globe sont protégés contre 12% des terres. C'est bien peu compte-tenu des menaces grandissantes sur les grands fonds...........Or, dans un contexte de crise climatique, les profondeurs pourraient devenir une source majeure de protéines pour la planète puisqu'elles "connaissent de faibles variations de températures", poursuit-il. Et "pour nourrir les 9 milliards d’hommes attendus en 2070, on ne pourra pas se passer de la pêche."

Pour contenter un électorat sensible aux questions environnementales et respecter leurs engagements internationaux, les gouvernements accélèrent la protection des fonds sous-marins. Mais ils sont tentés de préserver les espaces, où les enjeux sont faibles et la biodiversité aussi.

"C’est un grand classique dans l’histoire des aires marines protégées. On commence par conserver ce qu’il y a de plus facile : là où il n’y a personne et pas d’enjeux", regrette Gilbert David........L'idée, déjà éprouvée en Australie ou en Californie, est d'établir des aires protégées en s'appuyant sur les connaissances acquises par le secteur privé.

En échange d'informations, les scientifiques acceptent que le "plan de conservation minimise l'impact sur l'industrie de la pêche, des mines de diamants et de pétrole", explique Kerry Sink du Centre sud-africain pour la biodiversité (Sanbi).

La démarche vient de déboucher sur une proposition d'aire protégée au large du KwaZulu Natal (sud-est), qui prend en compte les intérêts des pêcheurs. Il ne reste plus aux autorités qu'à l'ancrer dans la loi."

Extrait de :

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Meconnus-les-grands-fonds-sous-marins-suscitent-bien-des-convoitises?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article