Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'étalement urbain est une erreur environnementale.

Alors que tout semble augurer qu'un nombre de plus en plus important de citoyens tentent de quitter les campagnes et les villages pour aller habiter en villes, tout semble également mettre évidence que l'étalement urbain ne peut plus être sans limite, il y a là un antagonisme de taille.

Être propriétaire de sa maison, sur un morceau de terre est le rêve d'un grand nombre, je fais parti de celles et ceux qui l'on réalisé, pas sans peines, mais je prend conscience de ce que cela a d'égoïste, si tous parvenaient à cela il n'y aurait sans doute plus de terres agricoles, j'aurais d'ailleurs à l'origine préférer nettement rénover une maison déjà bâtie, mais les financements ne m'étaient pas accessibles, c'est sans doute le premier point qu'il faudrait absolument réviser, permettre par des financements favorables, et des incitations financières appropriées, la rénovation, il y a tant de maisons et d'immeubles qui le mériterait.

a look 

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/12/10/lutter-contre-l-etalement-urbain-priorite-d-une-politique-ecologique_1802258_3234.html

Extrait :

En effet, la croissance démesurée de la périphérie des villes est non seulement responsable d'une part significative de la disparition de la biodiversité, mais surtout elle détruit, année après année, les terres agricoles les plus riches qui manqueront pour nourrir les générations futures. Les grandes villes n'ont pu se développer que du fait de l'existence de ressources alimentaires et en eau abondantes à proximité. Les meilleures terres agricoles étaient donc celles de la périphérie des grandes villes. La majeure partie de ces terres a aujourd'hui disparu.

Construire des quartiers éloignés des centres-villes implique de financerl'allongement des réseaux électriques, téléphoniques, d'assainissement ou d'eau potable, ou encore de construire des dessertes routières et des parkings.

Cet étalement, qui génère souvent des quartiers consacrés uniquement à l'habitation, conduit les habitants à multiplier les déplacements entre lieux de résidence, de travail ou de loisir. Ces déplacements se font le plus souvent en véhicule individuel car les transports en commun sont bien plus complexes à déployer dans cette situation que dans un contexte urbain plus dense. L'imperméabilisation d'immenses surfaces de sol par l'asphalte ou le ciment conduit à aggraver les crues, à dégrader la qualité des eaux qui ruissellent.

 

Il faudrait aussi inverser cette tendance à la désertification des campagnes par tous les moyens afin de redonner vie aux villages qui se meurent mais là c'est toute notre société qu'il faut repenser !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article