Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'énergie autrement, oui c'est possible !

Voici un exemple qui en est la preuve, quand la volonté politique est là, et que l'on rend les citoyens vraiment partie prenante, la transition énergétique vers les ENR, est non seulement possible, mais elle peut être en plus être assez rapide, contrairement à ce que certains voudraient bien nous faire croire :

http://www.bastamag.net/article1997.html

Extraits :

700 installations d’énergies renouvelables

Dans l’ensemble du canton, la production d’énergies renouvelables couvrait 150 % des besoins en électricité en 2009. « Nous avons constaté que les 180 000 habitants du canton dépensaient des millions chaque année pour l’énergie(environ 139 millions d’euros en 2008, NDLR). Si on ne fait rien, cet argent quitte la région », constate Christine Schink, qui travaille depuis dix-sept ans pour le développement des énergies renouvelables dans le canton de Barnim. Avec l’augmentation des prix de l’énergie, les communes voient aussi leurs coûts de fonctionnement exploser. Elles ont décidé d’agir.

Résultat ? Quelque 700 installations d’énergies vertes dans le canton de Barnim : 115 parcs éoliens, 590 centrales solaires, 7 de biomasse, 2 centrales hydrauliques. Soit une production de 183 mégawatts d’électricité, injectée dans le réseau en 2009, et rachetée par le gestionnaire du réseau aux tarifs préférentiels définis par la loi, et garantis sur vingt ans. De l’argent qui revient dans les caisses communales.

(...)Les habitants investissent dans des coopératives solaires

Les projets municipaux donnent des idées aux citoyens du canton de Barnim. À Eberswalde, 22 habitants ont investi dans la première centrale solaire coopérative du canton. Installée sur le toit de la mairie, elle est entrée en fonction en 2007. D’autres initiatives, à Wandlitz, par exemple, ont vu le jour.« Nous avons créé une association en mai 2010, raconte Wolf-Gunter Zätzsch.Six mois plus tard, la centrale solaire entrait en fonction. » Dans cette commune de 2 200 habitants, plus de 130 panneaux ont été installés sur le toit d’un gymnase. Le coût : 88 000 euros, financés sans prêt et sans subvention publique, par 24 sociétaires, à hauteur de 250 à 10 000 euros chacun. L’association a déjà un deuxième projet en route, avec 18 nouveaux sociétaires. Le placement semble avantageux. Cette année, le projet a rapporté 11 300 euros. À ce rythme, l’investissement sera amorti en huit ans !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article