Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Amarante, vénérée par les Incas, fait de la résistance !.

À l'heure ou l'on veut nous imposer, en dépit d'une forte opposition actée et signée au travers d'une pétition, de "Greenpeace" et "Avaaz", ayant réuni à ce jours plus du million de signatures nécessaires, et même bien au delà.

Si elle n'est finalement pas reconnu comme recevable par les instances Européennes, aura de toute façon démontré, que la volonté citoyenne est là, et bien là, et qu'elle exprime une inquiétude légitime, et un questionnement, qui ne peut pas ne pas recevoir de réponse concrète, et mesurée.

Après les preuves que la nature nous a donné de possible dissémination, et propagation, par exemple de soja OGM, qui se sont combinés avec d'autres qui ne l'étaient pas, et cela sans le facteur humain, voilà ce qui peut arriver d'autre, la combinaison pourtant affirmée comme impossible entre un gène implanté à une plante choisi, et une autre plante, auquel il n'était normalement pas destiné !!!, mais qui l'intègre tout de même, et s'en trouve alors affecté, et infecté, changeant alors sa nature, et entraînant de fait une modification génétique improbable, et incontrôlable :

http://www.protectiondesoiseaux.be/index.php/actualites/448-lamarante-plante-espiegle-et-cauchemar-de-monsanto

Extrait :

"La scène du « drame » s’est tenue aux USA, à Macon, en Géorgie.

Un agriculteur remarqua en 2004 que certaines pousses d’amarantes résistaient au Roundup dont il arrosait généreusement ses plants de soja.

Les champs victimes de cette amarante comportaient une semence qui avait reçu un gène de résistance Roundup.

Depuis cette date, le phénomène s’est étendu à d’autres états : la Caroline du Sud, et du Nord, l’Arkansas, le Tenesse et le Missouri.

Le 25 juillet 2005, the Guardian publiait un article de Paul Brown qui révélait que des gènes modifiés avaient transité vers les plantes naturelles, créant ainsi une graine résistante aux herbicides.

Ce que confirment les experts du CEH (centre for ecology and hydrology), et ce qui contredit les affirmations des pro-OGM qui ont toujours prétendu qu’une hybridation entre une plante génétiquement modifiée, et une plante naturelle était impossible.

Pour le généticien britannique, Brian Johnson, spécialisé dans les problèmes liés à l’agriculture : « il suffit d’un seul croisement réussi sur plusieurs millions de possibilités. Dès qu’elle est créée, la nouvelle plante possède un avantage sélectif énorme et elle se multiplie rapidement. L’herbicide puissant utilisé ici, à base de glyphosphate et d’ammonium a exercé sur les plantes une pression énorme qui a encore accru la vitesse d’adaptation »."

 

http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/amarante-pas-marrante-pour-55291

Extrait :

"Oh, Grande Misère ! (OGM)

Quand une plante sacrée des Incas fait de la résistance face au Roi des désherbants.

Et est un formidable espoir pour nourrir l’Humanité.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Amaranthe

Cinq mille hectares de culture de soja transgénique ont été abandonnés par les agriculteurs en Géorgie (USA), et 50.000 autres sont gravement menacés par une « mauvaise herbe » impossible à éliminer, tandis que le phénomène s’étend à d’autres états. La cause : un gène de résistance aux herbicides ayant apparemment fait le grand bond entre la graine qu’il est censé protéger et l’amarante, une plante à la fois indésirable et envahissante…(mais qui a d’autres vertus !)

En 2004, un agriculteur de Macon, au centre de la Géorgie (à l’est des Etats-Unis), applique à ses cultures de soja un traitement herbicide auRoundup, comme il en a l’habitude. Curieusement, il remarque que certaines pousses d’amarantes (amarante réfléchie, ou Amarantus retroflexus L.), une plante parasite, n’en semblent pas incommodées… Pourtant, ce produit est élaboré à partir de glyphosphate, qui est à la fois l’herbicide le plus puissant et le plus utilisé aux Etats-Unis.

Depuis, la situation a empiré. Actuellement, et rien qu’en Géorgie, 50.000 hectares sont atteints et nombre d’agriculteurs ont été contraints d’arracher leurs mauvaises herbes à la main… quand c’est possible, considérant l’étendue des cultures. A l’épicentre du phénomène, 5.000 hectares ont été tout simplement abandonnés.

L’Amarante, la plante des Incas ! Le nom Amarante vient du grec amarantos qui signifie "qui ne flétrit pas". C’est l’une des rares fleurs à avoir donné son nom à une couleur. D’origine tropicale, cette plante porte des inflorescences de couleur rouge-pourpre, ressemblant à de longues queues, d’où le nom de "queue de renard" qui lui est souvent donnée (Amaranthus caudatus).

Le Cas de l'Amarante, prouve donc que :

Des gènes GM, et naturels peuvent se croiser, et s'imbriquer, de manière complètement incontrôlée et incontrôlable !.

Advienne que pourra, ou pas !.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article