Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'agriculture écomimétique, ça vous parle ? En route vers l'agroécologie.

N'en veuillez pas à votre correcteur orthographique automatique s'il voit rouge, ces termes sont en effet assez nouveau, bien qu'ils soient utilisés depuis quelques temps par une minorité d'agriculteurs et ou de défenseurs de l'environnement.

Il s'agit d'approches 'différentes' de l'agriculture, que certains qualifierons de nouvelles, ce que je refute car il s'agit selon moi plutôt d'un retour au sources, d'un retour vers les débuts de la culture, quand l'homme à commencé à mettre en terre lui même des graines, des semences.

Je me suis exprimé il y a quelques jours à ce sujet déjà :

Vous avez dis 'biomimétisme' ! S'inspirer de la nature, ah ben ça alors fallait y penser !

Prendre exemple sur la nature, la seule évocation de cette idée fait monter en moi une forme d'incrédulité, comme ci on était en train de découvrir que la nature pouvait nous apporter quelque chose, c'est juste sidérant.

C'est bien de s'être éloigné de la nature que l'agriculture moderne est malade, malade d'avoir décidé de s'extraire de l'état naturel des écosystèmes desquels elle tirait ses récoltes sans autres interventions que celle de mettre en terre les graines voulu, et de confier ensuite à la terre le soin de les faire germer pour la récolte espérée.

Il n'y a pas si longtemps, la révolution qui a tout 'moderniser', c'est l'arrivé des intrants chimiques, et l'orientation politique prise de l'agriculture intensive, à l'encontre de l'agriculture pratiquée jusqu'alors, cette 'révolution verte' comme elle a été qualifiée n'a de vert que le nom, elle produit ses fruits maintenant, et ces fruits là sont bien amers.

Alors oui n'en déplaise à celles et ceux qui ne voient que par la marche en avant c'est bien d'une marche arrière qu'il faudrait enclencher là, un retour vers d'autres pratiques oubliées, retrouver la symbiose avec la terre nourricière :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/agroforesterie-agroecologie-permaculture-systeme-agricole-17048.php4#xtor=ES-6

Extraits :

Les pratiques actuelles de l'agriculture se sont-elles à ce point éloignées de la nature ? Peut-être, à en croire le Commissariat général au développement durable qui se penche dans une étude sur l'opportunité de pratiquer le biomimétisme dans l'agriculture, autrement dit s'inspirer de la nature dans l'agriculture. Oui, à regarder de plus prêt certaines pratiques culturales, comme l'aéroponie, où les racines de la plante ne sont en contact ni avec le sol, ni avec l'eau mais alimentées grâce à un brouillard nutritif…

A l'opposé de ces approches, certains pratiquent l'agroforesterie, l'agroécologie ou encore la permaculture. Ils partent du principe que la nature, finalement, fait bien les choses et qu'en reproduisant ses systèmes ou en s'en inspirant, il est possible de pratiquer une agriculture durable. Le CGDD s'interroge sur l'applicabilité de ces pratiques à grande échelle et conclut qu'elles ne sont pas utopiques, mais bien opérationnelles. "L'approche écomimétique de l'agriculture ne constitue pas un nouveau « type » d'agriculture mais doit être plutôt perçue comme une boîte à outils mise à disposition des acteurs de la transformation de l'agriculture dans un contexte de développement durable", indique le CGDD qui, dans son étude, essaie d'identifier les principales pratiques. (...) Après avoir interrogé de nombreux acteurs, le CGDD souligne que divers programmes de recherche sont consacrés aujourd'hui à l'agroécologie -et qu'ils pourraient être amplifiés- et que des agriculteurs ou desagroforestiers appliquent déjà ces principes sur leurs exploitations. Selon lui, demain, "l'agriculture durable reposera avant tout sur les innovations expérimentées à grande échelle par les chercheurs et les agriculteurs, grâce aux progrès de la recherche et à la valorisation d'innovations « aujourd'hui éparpillées chez les uns et les autres » et souvent tardivement reconnues".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article