Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je sème, tu sèmes, nous semons, ils récoltent ! Semence = taxe.

J'avais signé les pétitions se rapportant à cette éventualité annonçée depuis quelques temps déjà, alerté sur ce blog à ce sujet.

Je pensais vraiment, qu'ils ne pourraient pas aller au bout d'une telle infamie, et une fois de plus je me suis trompé, une fois de plus la capacité de certains à faire pire que ce que je croyais possible et envisageable m'oblige à considérer, que j'ai encore beaucoup à apprendre sur la capacité humaine à faire ce qui me parait invraisemblable :

encore une leçon de naîveté.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/11/29/le-texte-sur-la-protection-des-semences-adopte_1610493_3244.html

Extraits :

Le Parlement a adopté, lundi 28 novembre, une proposition de loi UMP sur "les certificats d'obtention végétale". Il devrait simplifier l'utilisation de semences de variétés protégées. Une simplification contestée par certains syndicats professionnels, qui estiment qu'elle "bafoue" des pratiques agricoles ancestrales(...)

"MENACE CONTRE LES DROITS FONDAMENTAUX DES AGRICULTEURS"

Le député Jean-Pierre Brard (apparenté PCF) a attaqué le ministre bille en tête :"Vous, c'est pas la sélection naturelle, c'est la sélection boursière !", l'accusant defaire la part belle aux grands semenciers et d'opérer "un passage en force". Anny Poursinoff (Europe Ecologie-Les Verts) a taxé le texte de "menace contre les droits fondamentaux des agriculteurs". Pascal Brindeau (Nouveau Centre) a reconnu que"des questions subsistent".

Germinal Peiro (PS) a parlé de "dîme" et exhorté en vain le ministre à modifier le point sur les semences de ferme. "Vous êtes en train de livrer l'agriculture aux rois de la semence", a-t-il lancé en expliquant que les socialistes votaient contre. 200 000 agriculteurs utilisent leurs semences, a affirmé de son côté Frédérique Massat (PS). Le collectif Semons la biodiversité estime que ce texte "bafoue un droit ancestral des paysans""Cette proposition de loi digne de l'Ancien Régime a faitlever un vent de fronde dans les territoires ruraux. Et il risque fort d'emporter lors des législatives de 2012 bon nombre de députés qui la voteraient", poursuit ce collectif. La Confédération paysanne juge que "le droit des paysans de ressemer et d'échanger leurs semences est le fondement de l'agriculture et de la biodiversité, il ne peut pas être remis en cause au profit d'intérêts privés".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article