Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grande muraille verte ou stop désertification à l'Africaine.

La désertification est l'un des fléaux de l'Afrique sud saharienne, pas que de l'Afrique malheureusement, mais ce projet concerne l'Afrique, et c'est un projet Africain.

IL est qualifié de fou par ceux-là mêmes qui en ont été les instigateurs :

http://www.20minutes.fr/article/734206/grande-muraille-verte-contre-desert-projet-fou-abdoulaye-wade

Extrait :

«Un grain de folie n'est pas inutile pour concevoir ce qui n'a jamais été conçu»

La partie sénégalaise de la GMV est déjà bien avancée et s'étend sur 535 km: depuis le début des plantations en 2008, essentiellement des acacias de différents types, dont l'acacia-Sénégal qui produit de la gomme arabique, elle couvre aujourd'hui une superficie d'environ 15.000 hectares. Les parcelles plantées sont entourées de 5.000 km de pare-feux destinés à empêcher les incendies. «C'est un projet fou, mais un grain de folie n'est pas inutile pour concevoir ce qui n'a jamais été conçu», avait déclaré Abdoulaye Wade lors du lancement du projet en 2005 à une conférence des Etats sahélo-sahariens.

Son gouvernement finance presque seul la GMV au Sénégal à hauteur de 1,4 million d'euros par an, mais d'autres financements sont prévus, dont celui de l'Union européenne. Il faut 140 millions pour finir la GMV au Sénégal, selon le colonel Matar Cissé, directeur de l'Agence nationale de la GMV. «Au départ, la GMV est une idée politique», souligne-t-il depuis la zone rurale de Tessékéré-Widu où passe la bande verte et où sont établies ses équipes et celles des scientifiques qui l'étudient. «Ici, nous y mettons un contenu technique adapté à la gestion de chaque écosystème en parfaite harmonie avec les populations rurales», majoritairement des éleveurs peuls, souligne le colonel Cissé. Selon lui, la GMV doit «valoriser le désert, le transformer pour fixer les populations et donc lutter contre l'immigration». «C'est un programme de lutte contre le changement climatique, la sécheresse, la pauvreté», ajoute son adjoint, le colonel Pape Sarr.

Voici un site dédié (en anglais) :

http://www.grandemurailleverte.org/gmven/index.php

Je vous invite à visionner les deux vidéos de cette page du site, qui nous aident à comprendre l'étendu de ce projet, qui entraîne d'autres actions qui en découlent, ou qui sont nécessaires parallèlement :

http://www.grandemurailleverte.org/

 

Sur cette autre site un diaporama et un reportage audio qui nous éclaire sur la situation sur place :

http://www.rfi.fr/science/20110531-tessekere-village-dont-vie-habitants-est-entrain-changer-grace-grande-muraille-vert

 

Le reportage vidéo qui suit nous fait part, entre autre chose, d'une autre forme intéressante de mobilisation pour ce projet prise par l'engagement d'universités Africaines mais pas seulement :

http://vimeo.com/23226427

 

Grande Muraille Verte 2010 (The Great Green by SHAPE 1 AFRICA from SHAPE 1 AFRICA on Vimeo.

 

Puissions nous en occident avoir des projets d'envergures aussi fous pour lutter contre la désertification, et le réchauffement climatique, entre autres.

Ce qui en fait moteur c'est sans doute l'extrême nécessité qu'il y a à agir qui est vécu là-bas, et seulement crainte pour l'avenir chez nous, et encore, crainte seulement par celles et ceux qui ont acceptés de se regarder vraiment la sitution en face !

 ILs sont un exemple pour nous.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article