Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Golfe du Mexique, la fuite de pétrole est-elle vraiment enrayée ?

On en parle quasiment plus, vue d'ici, c'est presque comme si rien ne s'était passé, l'actualité à vécu vive l'actualité.

Si j'ai bien compris le développement de la situation dans les mois qui ont suivi l'explosion de la plate-forme de forage "deepwater horizon", un certain flou s'est vite installé, comme une mauvaise adéquation entre les quantités supposément expulsées, et la réalité de ce qui est venu s'échouer sur les côtes, je ne veux pas dire par là qu'il n'y a pas eu beaucoup de dommages sur les côtes, et dans la vie maritime, il y en a eu trop !

Seulement le rapport à été tel, qu'il a même permis de souligner et porter au devant de la scène l'action de "bactéries mangeuse de pétrole" qui auraient participé très activement à réduire les effets de cette pollution, vous y croyez vous ?

Moi je ne sais pas, mais je dois dire que cela m'a laissé perplexe, l'autre explication proposée, consistait dans l'hypothèse qu'une grande partie de ce pétrole qui avait fuit, s'était déposé dans les fonds marins, et allait ensuite se déplacer au gré des courants et être une source de pollution à long terme sur l'éco-système marin.

Cette deuxième hypothèse m'a toujours paru plus plausible, aujourd'hui peu relayée, une constatation faite sur place là bas, pourrait relancer le débat si tant est qu'on y apporte un peu d'intérêt, certains phénomènes semblent prouver que du pétrole agit encore, alors la question qui me vient à l'esprit est la suivante, s'agit-il vraiment comme on le laisse supposer dans les propos de l'article qui va suivre d'une nouvelle fuite,  d'une continuité de la fuite précédente, ou s'agit'il d'une remonté de ce pétrole jusque là en suspension entre deux eaux  ?

Evidemment je n'en sais rien, j'ose espérer que la fuite n'est plus, mais en fait, le doute est permis, et surtout de quel droit irais-je remettre en question une enquête de terrain, ce qui est sûr, c'est que le golf du Mexique n'en a pas fini avec cette marée noire, que les habitants, vont en subir encore par de nombreuses conséquences les affres, à long terme.

S'agit-il de suites ou de continuité de la fuite du puit "macondo", je n'en sais rien, ce que j'en comprend, c'est que des effets négatifs sont encore actifs, que la nature, et l'humain en souffrent encore, et que les seuls qui se désinterressent  des conséquences à vraiment long termes, sont ceux que cela indiffèrent, liste non exhaustives :

les responsables, ceux qui les ont autorisé, ceux à qui cela rapporte, ceux à qui cela ne coûte rien , ceux qui sont trop éloignés, et tous les autres qui s'en foutes, pendant ce temps là : 

http://www.slate.fr/lien/36449/bonus-dirigeants-transocean-deepwaterhorizon

Extrait :

«Le pétrole semble toujours échapper. Le Corexit 9527, un dispersant chimique mortel, est toujours injecté et les humains le long de la côte, ainsi que les populations de poissons et de crevettes, paraissent malades», a déclaré lors d’une conférence de presse Josh Harrell Tickell, l’un des réalisateurs de ce film produit par l’acteur Tim Robbins.«L’impact [de la marée noire] est déjà très négatif, mais ce qui est encore plus effrayant c’est que le pétrole est encore en train de s’écouler et de faire des bulles à la surface», a renchéri Stuart Smith, un avocat qui représente des ménages et entreprises affectés par la catastrophe.

La coréalisatrice Rebecca Harrell Tickell a elle-même été affectée par son travail sur la marée noire et détaille ses symptômes: décollements de peau sur les pieds là où elle avait marché en sandales sur la plage, cloques sur la poitrine, infections respiratoires, sang dans l’urine…

Dans l'indifférence à peu près générale !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article