Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Golf du Mexique, ceux qui connaissent la ruine ne sont pas les fautifs !

Deepwater Horizon

Je n'avais plus reparlé de cette catastrophe depuis des mois, car peu d'infos nous parviennent encore.

Ils sont nombreux à vouloir que l'on oublie, tant du côté des industriels en cause,  que du côté du gouvernement des États-Unis, les deux seuls aspects qui ont été vraiment traité dans les grands médias sont celui de l'établissement des responsabilités, ce qui est effectivement important, mais aussi les nouveaux profits de BP, qui n'a guère souffert des conséquences.

Ceux qui souffrent vraiment ce sont les habitants, ceux qui ont perdu non seulement leur travail, et leur moyen de subsistance, ils ont perdu leur vie d'avant.

Je ne sais pas si je pourrais voir le film dont il est question dans l'article qui va suivre, mais j'aimerais le voir :

http://www.maxisciences.com/catastrophe-%E9cologique/deepwater-horizon-une-catastrophe-ecologique-qui-hante-toujours-les-habitants_art21719.html

Extraits :

L'explosion en 2010 de la plateforme Deepwater Horizon a fait 11 morts mais le bilan s'avère plus lourd au fur et à mesure que l'on découvre les conséquences de la marée noire sur l’environnement et les hommes. C’est ce dont traite le documentaire de Joe Berlinger, Black Tide : Voices from the Gulf que Maxisciences est allé voir à l’occasion du Festival International du Film d’Environnement. (...) Mais le documentaire Black Tide : Voices from the Gulf relance également le débat déjà entamé par les scientifiques sur la question des 780 millions de litres de pétrole. Une partie a été pompée, récupérée ou brûlée à la surface, une autre partie s’est évaporée ou s’est dissoute. Les autorités et BP se sont vite inquiétés face à l’ampleur de la marée noire et de ses dégâts. Ils ont alors décidé de répandre du dispersant chimique pour transformer les énorme plaques de pétrole flottantes en microgoutelettes. Mais le pétrole n’a pas disparu pour autant comme l'ont révélé de récentes études. Ainsi, une question reste dans les esprits : était-il réellement judicieux de régler le problème de la pollution par la pollution au vu du résultat obtenu ?

Saura-t'on jamais l'ampleur réel du désastre ?

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article