Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gestion des déchets, des choix politiques et industriels s'imposent.

De la même manière que sur le plan énergétique et c'est l'enjeu des discusions actuelles sur la transition énergétique, d'autres choix vont devoir être fait sur le plan de la gestion des déchets.

Il y a toute une industrie de la récupération et du recyclage à promouvoir, et à mettre en place, c'est un enjeu majeur des prochaines décennies, et bien évidemment cela va impacter négativement sur les filières actuelles de gestion des déchets, les incinérateurs qui jusqu'à présent étaient alimentés par quantités de produits valorisable mais non triés, vont voir leurs utilisations diminués, et ce devrait même être un but en soit.

D'un côté des incinérateurs gros consommateurs d'énergies, générant des pollutions, et qui plus est donc détruisants des produits récupérables, recyclables, et valorisables, de l'autre des circuits de récupérations, des emplois, des réductions de besoins de matières premières, donc moins de pollutions, qui pourrait encore soutenir la gestion actuelle, à part les industriels directement concernés bien sûr, ce qui peut se comprendre.

Et pourtant bien que déjà en trop grand nombre, des projets d'incinérateurs sont encore en cours !

a look

http://www.actu-environnement.com/ae/news/incineration-surcapacite-europeenne-17590.php4#xtor=ES-6

Extrait :

Selon l'étude, l'Allemagne, la Suède, le Danemark, les Pays-Bas et le Royaume-Uni sont déjà en surcapacité en termes d'incinération. "En conséquence, les transferts transfrontaliers de déchets destinés à être incinérés ont augmenté, ce qui contredit le principe de proximité [précisé par article 16 de la directive cadre sur les déchets, 2008/98/EC] et génère des émissions de CO2 inutiles", déplore le Cniid, ajoutant que "bien que 22 % des déchets de l'UE soient déjà incinérés, l'industrie prévoit d'augmenter les capacités d'incinération, compromettant les objectifs définis dans la Feuille de route pour une Europe efficace dans l'utilisation des ressources, laquelle plaide en faveur d'une priorité accordée à la réduction des déchets, au réemploi et au recyclage".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ALEXANDRE 20/02/2013 10:14


Oui, vous avez raison sur tous les points, il faudrait implanter ces usines de traitements ou de retraitements dans des zones inhabitées .


Et justement, dans notre cas, nous avons cette zone, à 8/9 kms, crée spécifiquement pour recevoir des installations classées comme CHIMIREC, pleine de vide, 1 hectare occupé sur 75 ! que nous
avons financé par nos impôts , plus  loin des lieux de vie et également plus proche des services des pompiers et hopital en cas d'incidents !


Seulement, voilà, notre maire, transporteur installé dans cette zone ne veut pas de CHIMIREC à ses côtés ! pourtant, un projet si sur et innovant disait- il ! mais pas à proximité de son
entreprise ...


D'autre part, effectivement, ces déchets industriels dangereux doivent être incinérés et les normes de 2002 obsolètes, devraient être réevaluées afin d' obliger les co incinérateurs a faire des
efforts pour améliorer l'efficacité des filtres en sortie de cheminée .


VICAT a une obligation de résultats, mais pas une obligation de moyens ! semble t'il ! 


PEUT ON ETRE UN INDUSTRIEL SANS Y ABANDONNER SA CONSCIENCE ?

Daniel JAGLINE djexreveur 21/02/2013 11:08



Oui, malheureusement les intérêts privés sont souvent prédominants sur les intérêts citoyens et publics.


Reconnaissons qu'il n'est pas simple de ne pas fonctionner ainsi, nous même si nous avons le choix entre deux situations qui vont avoir une influence directe sur nos conditions de vie que faisons
nous, si ce n'est de choisir celle qui nous semble avoir le moindre impact ?


Nous avons de nombreux adages et de nombreux exemples pour valider cette naturelle et 'légitime' tendance humaine, nous défendons nos intérêts, et de fait le bonheur des uns fait souvent le
malheur des autres, et réciproquement !



Daniel JAGLINE djexreveur 17/02/2013 18:37


Je comprends que pour les riverains, les risques soient insupportables, comment concilier la nécessaire prise en compte des divers déchets, et leurs éliminations et les impacts négatifs des
structures nécessaires à cette fin.


Je n'ai pas les compétences pour tenter de répondre à cela, je me dis qu'il faudrait déjà réduire drastiquement ce qu'on appelle 'déchet', que l'on recherche toutes les solutions possibles pour
recycler, mais là aussi cela génèrerait aussi certainement des nuisances, comme toutes formes de traitements, c'est un cercle vicieux.


Il faudrait implanter ces usines de traitements ou de retraitements dans des zones inhabitées.


Et il faudrait aussi bien sûr que des expertises indépendantes soient systématiquement menées régulièrement pour surveiller ce qui émane de ces industries.


Quoi que nous fassions, il y aura toujours des impacts négatifs et des pollutions diverses et variés.


 

ALEXANDRE 17/02/2013 17:26


A l'occasion d'une visite de la co- cimenterie VICAT le 12 février 2013 , nous avons demandé quelques explications au directeur sur les filtres et notamment sur les rejets fortement colorés ,
noirâtres qui s'échappent régulièrement.


Il semblerait que cette coloration soit en quelque sorte un effet d'optique ! si, si, je vous l'assure et serait due parait il au soleil !!


Ennuyeux, car, même sans soleil, cette fumée est bien noirâtre ...


Nous donnerons cette explication aux nombreux locataires des H.L.M proches  qui s'inquiètent sur cette pollution industrielle atmosphérique ...

ALEXANDRE 16/02/2013 10:27


En matière de pollution, dans le nord Isère, nous sommes particulièrement touchés ! Depuis l'autorisation préfectorale de 2006, autorisant l'incinération de 240 000/an de déchets industriels
dangereux,  la cimenterie VICAT est devenue UNE UNITE DE VALORISATION ENERGETIQUE qui fonctionne en incinérant des déchets industriels dangereux pudiquement pellés combustibles secondaires
!!


On a moins peur, mais cela ne change rien à la situation des personnes exposées aux rejets dans l'air des polluants cancérigènes !


Pour preuve, le compte rendu VICAT au sujet notamment des émissions de fumées en sortie de cheminée !


Les normes ( datant de 2002 ) sont bien respectées, pas de bruit, pas d'odeurs, pas de pollution, pas de scrupules non plus !


Nous avons fait appel à l'invs de Lyon, dont Mr CATELINOIS, responsable a fait une étude trés intéressante sur les relations entre production de COV et cancers !  ( Cire Rhône-Alpes  de
2008, évaluation des risques associés à l'inhalation de composés organiques volatiles, page 1,74,75 INQUIETANT !


Malheureusement,pour obtenir une enquête sanitaire, il faudrait être 100 000  personnes concernées et nous ne sommes que 10 000 ! comme c'est pratique !


Pour nous achever, nos élus, pour la plupart juges et parties dans ce projet, veulent nous imposer un site CHIMIREC, tri,transit,stockage et pré-traitement de 30 000/an de déchets industriels
dangereux, doublement dans 5 ans, à 220m des premières habitations du village, mais aussi à 440m du co incinérateur VICAT !


Les collectivités locales et élus plaident l'innocuité, pas nous !


Tout ceci bien sur dans le cadre du respect des accords de Kyoto qui finalement favorisent les permis de polluer !


Notre petite association, dont vous pouvez suivre le combat sur : www.sansnaturepasdefutur.fr lutte depuis 2008 contre cette installation , un projet si sur et innovant ...