Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gaz de schiste : surtout ne pas baisser la garde, ça parait trop facile !

Comme je le laisse sous-tentre dans un article précédent, ma méfiance va grandissant, je ne suis pas le seul, il y a quelques jours j'écrivais ceci :

Gaz de schiste : jamais aussi prêt de l'interdiction, mais tant que ce n'est pas signé, prudence !

Depuis on apprenait ceci :

Gaz de schiste : moratoire à Paris, forage en Moselle !?

Et ce n'est pas cet article très fourni et fort intéressant de "Laurent NURIT", qui va me rassurer, voyez vous même :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/avons-nous-gagne-une-simple-92185

Extrait :

Je doute car je trouve les pétroliers bien trop calme au vu des sommes engagées... 
Car s'il y avait réellement annulation de tous les permis, les pétroliers ne manqueraient pas d'intenter des actions judiciaires. Ils ne pourraient qu'avoir gain de cause et seront donc indemnisés au vu de la gestion calamiteuse sur le plan juridique de ce dossier par le gouvernement (tellement calamiteuse que cela en devient suspect). 
Sans doute, les contribuables devraient une nouvelle fois mettre la main à la poche pour cette fois-ci dédommager les pétroliers de leurs investissements et assumer une nouvelle erreur de ce gouvernement. 
C'est bien nous qui au bout du compte allons payer les errements de nos ministres et la facture sera salée.

D'autant que les sommes engagées pour cette opération dépassent l'investissement matériel car pour obtenir le droit d'utiliser la technique de fracturation hydraulique dont les brevets appartiennent toute à la multinationale Halliburton, les entreprises françaises Total, GDF-Suez, etc ont également dues faire des alliances sur les marchés financiers avec des entreprises pétrolières américaines.

Les sommes sont donc énormes, en raison de celles-ci, je doute qu'ils renoncent à autant d'argent aussi facilement. Je suis donc plus que surpris qu'ils n'aient pas encore réagi.

Tauréador qui pourtant a même été jusqu'à déplacer son siège social en France, en vu d'exploiter l'huile de schiste (pétrole) de la région parisienne, n'a pas même réagi.

Je ne peux pas non plus oublier les dernières déclarations du PDG de Total Christophe de Margerie, le 4 avril alors qu'il était interrogé par l’agence d’information financière Bloomberg. « Nous allons attendre que les choses se calment. Je ne suis pas pressé ».
Un discours qui dénote sensiblement des vexations exprimées par le même PDG de Total il y a quelques semaines, qui se disait « agacé par le bruit » que faisait la polémique autour des gaz de schiste en France.
http://fr.reuters.com/article/frEur...

Alors que le gouvernement rétro-pédale sur les permis d’exploration, il y a de quoi se demander ce qui donnait au patron du géant pétrolier cette nouvelle patience et cette assurance...
Au vu des enjeux financiers, il n'est pas interdit de penser que les lobbys pétroliers menaceront de jouer de toutes leurs influences pour mettre la pression sur les marchés financiers afin que la note de la France en matière de remboursement soit dégradée. Ce qui nous ferait encore payer plus cher la bourde du gouvernement.


N'oublions pas non plus, que dès les cantonales terminées, en vue de 2012, l'opération reconquête a commencé pour Sarkozy a commencé. Et qu'en 2007, lors de sa campagne il n'a pas hésité à mentir pour arriver à ses fins (j'en veux pour preuve son « travailler plus, pour gagner plus », « je ne toucherai pas au retraites », j'en passe et des meilleures... 

Cette procédure d'urgence n'était-elle pas une nouvelle manœuvre de notre gouvernement pour endormir le peuple jusqu'à mai 2012 ?

On est en droit de se poser la question après tous les mensonges, cachotteries ou désinformation du gouvernement dans ce dossier. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article