Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gaz de schiste : Commission Gouvernementale en vue, on repart à zéro ?

Décidemment pour souffler le chaud et le froid ce Gouvernement si entend, et pas seulement dans ce domaine.

Il est donc légitime de se demander si tout ne repart pas à zéro, ceci n'est pas étonnant car les arguments mis en avant par les "tenants du gaz de schiste" comme ont les qualifie dans cet article qui va suivre, ont du poids, quels sont-ils :

- Le sois-disant potentiel espéré des réserves qui serait très important, l'un des plus important d'Europe, point qui ne pourrait être confirmée que par des explorations, et encore, à l'exemple de la Pologne pour qui le même argument à fait miroiter ce qui s'est révélé à l'usage n'être qu'un mirage, non les réserves ne sont pas ce que le "tenants du gaz de schiste" nous promettent, elles ne sont pas aussi importantes qu'ils veulent nous le faire croire, et surtout elles ne sont pas toujours exploitables.

- Un prix du gaz en forte baisse, il faut juste bien regarder la situation, pensez vous que les conditions d'exploitations soient les mêmes aux États-Unis que sur nos terres de France, bien sur que non, pour de nombreuses raisons les coûts de productions donc de revente serait bien supérieurs chez nous, rien ne prouve donc qu'ils soient si bas, ni même plus bas que celui qu'on importe actuellement.

- De nombreux emplois seraient crées : la mise en route d'un puits ne prend que quelques mois, son espérance de production est au mieux de trois ou quatre décenies, alors bien sûr qu'il y aurait des emplois de créer sur du court et moyens terme, mais à quel prix, vacarne incessant lors des forages, circulation dévastatrice de quantité de camoins pour ammener les énormes quantité d'eaux nécessaires, dont une petite partie seulement est récupérée, destruction des paysages, diverses pollutions possibles, risques sur la santé des citoyens voisins de ces puits, risques sismiques....

- L'indépendance énergétique de la France, mais de qui se moque-t'on ! L'utilisation du gaz n'est qu'une toute petite part de ce que nous consommons sur le plan énergétique en France, les économies si tant est qu'il y en aura, car il faut bien se rendre compte que des coûts énormes seraient alors nécessaires pour créer des infrastructures qui n'existent pas, genre centre de traitement, réseaux de transport, sites de dépollution des eaux frelatées, etc.., ces économies, de quel ordre seraient elles vraiment ?

Quel que soit le point de vue pris, les avantages espérés, sont à considérer avec de grandes réserves, les inconvénients à prendre sérieusement en compte, tout bien mettre dans la balance, et penser à nos concitoyens qui seront directement concernés dans les zones touchées, et penser à nos enfants !

L'autre inconvénient majeur, est que les investissements fait dans cette option, ne le seront pas ailleurs ! Le nucléaire grève déjà l'État et les contribuables de capacités d'investissement (le gouffre financier qui s'annonce à ce sujet va vite être révélé maintenant) qui pourraient être utilisées pour de la recherche et du développement dans les ENR.

Ne repoussons pas les échéances qui nous attendent, tous les signaux nous prouvent qu'il va rapidement falloir passer à d'autres modes de productions énergétiques, des modes moins impactant sur l'environnement, sans doute plus locaux, plus autonomes, c'est un défi certe, mais continuons comme cela, et les défis qui vont se présenter à nous vont être bien plus terribles si nous ne nous y préparons pas !

a look

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20121005trib000723148/gaz-de-schiste-la-commission-gouvernementale-qui-relance-le-dossier.html

Extrait :

Michel Teston, sénateur de l'Ardèche, vient d'être nommé à la Commission nationale de suivi des gaz de schistes. Cela laisse entendre que le gouvernement va effectivement créer cette commission, prévue par la loi de juillet 2011. Ce qui restait très incertain jusqu'à présent.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article