Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fukushima, les conséquences sanitaires commencent à poindre.

Les médias classiques, ont déjà presque fait un trait sur les effets à court terme, car je ne crois pas qu'on puisse parler encore de moyen terme, celui ci à mon sens n'interviendra que lorsque l'on parlera de la prochaine génération qui vera le jour, lorsque naîtrons les enfants des couples qui auront passé quelques années dans cet atmosphère radioactif, à respirer, et consommer.

L'horreur absolue d'une telle catastrophe nucléaire, c'est qu'elle peut, comme c'est le cas ici, ne pas faire de victimes instantanées, cachant ainsi sa perfide et mortifère action, c'est ce que nous rappele l'article qui me fait écrire ceci, or, ce n'est qu'un leure :

http://www.centpapiers.com/fukushima-les-limites-du-cynisme/89533

Extrait :

Alors que les lobbies nucléaires, pratiquant un humour discutable, font remarquer la quasi absence de morts suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima, les premières retombées sur la santé se font jour.On se souvient de la flagorneried’Otsuka Norikazu, ce célèbre animateur de télévision japonais qui, cédant à la provocation facile, avait en direct mangé des produits agricoles japonais pollués par la centrale nucléaire, encourageant ses compatriotes à suivre son exemple, convaincu de l’innocuité des produits consommés, avec le désir patriotique de sauver la production agricole de son pays.

 

Mal lui en a pris, on apprend qu’il a été hospitalisé le 7 novembre atteint d’uneleucémie aiguë et Tepco aura des difficultés cette fois à affirmer que la catastrophe nucléaire de Fukushima n’y est pour rien. lien

Les avis médicaux lui donnent 70% de « chances » de mourir d’ici 5 ans (lien) ce qui a été confirmé par des experts allemands. lien


On se souvient de la réponse donnée par le célèbre biologiste Jean Rostand à qui on demandait quelle dose de radioactivité on pouvait ingérer sans danger : « c’est comme si vous me demandiez quelle quantité d’arsenic un bébé peut absorber sans danger !  ». (...) 

On se souvient de la phrase célèbre prononcée par un responsable japonais : « à court terme, il n’est pas nocif  ».

Il s’excuse en disant maintenant qu’il a été mal compris et qu’il voulait seulem

ent dire : « si vous consommez des produits pollués une ou deux fois, ce n’est pas dangereux, ça l’est seulement si vous le faites régulièrement  ». lien

Des années sombres se profilent, j'espère que les japonais obligerons les autorités et Tepco à se rendre à l'évidence de la réalité, et demanderons des comptes.

Mais il est trop tard, le mal est fait, c'est ça qui est terrible ! Et ce mal ne fait que commencer.

 

Ce qui est un peu tardif, car aujourd’hui, 9 mois après la catastrophe, les produits radioactifs relâchés par la centrale ont été largement ingérés par les japonais.


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article