Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fondations et ONG environnementales, tout n'est pas vert, ni rose, ni transparent !

A mon grand dam, et parce que j'accepte volontier de me remettre en question, je ne peux passer sur cette info sans en tenir compte, car comme vous le savez, je tire nombre de mes supports d'articles, sur notamment "goodplanet", plus rarement le WWF, avec qui j'ai un contencieux, et autres ONG.

Pour une raison bien évidente, c'est qu'ils sont les seuls à relayer nombres d'infos dont on n'entendraient parler nulle part ailleurs.

Est-ce surprenant qu'il y ait des connivences et des interpénétrations entre ces diverses ONG et fondations, je pense que cela peut s'expliquer assez simplement par le fait que ces combats là sont sommes toute assez récent, que les combatants sont encore assez rares, est-ce donc si étonnant !.

Cela me fait penser d'ailleurs à ce que j'ai constaté, dans diverses associations, auxquels j'ai participé ou pas, on y retrouve souvent les mêmes, car ils sont en fait assez rares, ceux qui sont prêt à s'investir, à s'engager, à agir.

Cela n'empêche, il n'est pas anodin de faire ce type de constat, et il est sain de se remettre en question à ce sujet.

Une autre idée m'a traversé l'esprit, je n'affirme rien, je m'interroge, l'influence grandissante des Fondations et ONG environnementales, est telle, quelles commencent à avoir un vrai poids, une vrai influence, et cela commence à bousculer pas mal de choses, il y en a bon nombre que ça doit commencer à sérieusement agacer, donc leurs chercher des poux dans la tête, n'est peut-être pas fortuit, et involontaire, il est peut-être l'heure d'essayer de casser l'image, et tenter de contrecarrer leurs popularité !.

a look

http://www.novethic.fr/novethic/planete/institution/etats/transparence_financement_deputes_se_penchent_fondations_et_ong_environnementales/132830.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok

Extrait :

FNH et Goodplanet montrées du doigt

Concernant les fondations en revanche, les parlementaires avouent avoir découvert des « situations étonnantes ». « Nous n’avons rien vu d’illégal, certes, mais certaines pratiques nous inquiètent », expliquent-ils. En cause, sur les 21 fondations dédiées à la protection de l’environnement, les deux fondations –très médiatiques- de Nicolas Hulot et de Yann Arthus Bertrand. Au sujet de la FNH, c’est la composition du conseil d’administration qui interpelle les députés -trois entreprises y siègent : EDF, L’oréal et TF1. Une pratique qui, en soi, ne les choque pas, mais qui néanmoins les interrogent : « les activités particulières de ces groupes semblent problématiques. Ainsi, EDF est une entreprise de pointe dans le secteur nucléaire. Quant à L’Oréal, elle est classée parmi les groupes de cosmétiques dont les produits font l’objet de test sur les animaux, au grand désarroi des opposants à la vivisection. Dès lors, comment interpréter, par exemple, la position très mesurée de Nicolas Hulot sur l’énergie nucléaire ? Quel poids donner à sa parole sur les activités principales de ses deux administrateurs, dont vos rapporteurs ont appris que l’un d’eux finance la fondation à hauteur de 10 % de ses ressources ? »
Et les parlementaires de mettre en garde contre la transformation de partenaires financiers en « codécideurs ». « Dans le pire des cas, que vos rapporteurs ne souhaitent pas imaginer, la parole de la fondation se trouve pilotée par ses administrateurs intéressés sur les sujets sensibles," préviennent-ils.

Dans le cas de GoodPlanet, ce sont les prises de position de son président, Yann Arthus-Bertrand, qui ont conduit les députés à se pencher sur les activités de la fondation qui par ailleurs assure le programme de compensation Action carbone. YAB s’est en effet prononcé pour l’attribution au Qatar de la coupe du monde de football en 2022. Plusieurs députés se sont « émus » de cette décision, au coût environnemental, énergétique et climatique très élevé. Pour répondre à ces critiques, Yann Arthus-Bertrand a fait savoir par courrier que « l’événement serait neutre en carbone, qu’il permettrait de faire apparaître les préoccupations écologiques dans une partie du monde pour l’heure peu consciente des risques du réchauffement climatique, et son espérance de voir le calendrier de l’épreuve déplacé de l’été à l’hiver ». Problème : les députés précisent que le Qatar a financé la traduction en arabe de son film Home. Si sur son site Goodplanet.org Yann Arthus-Bertrand insiste sur le fait qu’il a « bénéficié de la fondation du Qatar et d’Al Jazeera » pour la traduction de Home mais « n’a pas touché un sou » pour avoir exprimé son soutien dans la vidéo de promotion de la candidature de Qatar" . Les auteurs du rapport s’interrogent tout de même : « Est-ce une bonne politique ? » .

Au final, Jean-Marie Sermier et Geneviève Gaillard n’hésitent pas à se déclarer « circonspects sur le poids médiatique acquis par les fondations qui ne représentent souvent qu’une dizaine de personnes et leurs amis ».

Je concluerai comme souvent, faite vous votre opinion !.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article