Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fleuves et rivières en mal sanitaire !.

Toutes les formes de pollutions finissent par atteindrent les cours d'eaux et les nappes phréatiques, c'est ainsi toute la chaîne de vie qui est altérée :

a look

http://www.journaldelenvironnement.net/article/rivieres-en-crise-double-menace-pour-l-homme-et-la-biodiversite,19334?xtor=RSS-31

Extrait :

"Le 30 septembre 2010 par Sabine Casalonga

80% de la population mondiale vit dans une zone menacée de pénurie en eau 
80% de la population mondiale vit dans une zone menacée de pénurie en eau
C. J. Vörösmarty et al.

"Près de 80 % de la population mondiale –soit près de 5 milliards de personnes - vivraient à proximité d’un cours d’eau dégradé ou pollué. Cette situation met en danger l’accès à l’eau et la biodiversité, selon une étude internationale publiée dans l’édition du 30 septembre de la revue Nature. Seules les régions du grand Nord ou isolées comme l’Amazonie ne souffrent pas encore des activités humaines.

Les pays en développement ou émergents, comme la Chine, faute de moyens suffisants, sont plus vulnérables. Un des auteurs estime à environ 800 milliards de dollars le coût nécessaire pour couvrir l’investissement global annuel dans les infrastructures de l’eau d’ici 2015.

« Si vous analysez les questions de sécurité d’accès à l’eau dans une perspective à la fois humaine et environnementale, vous constatez que les menaces sont partagées et pandémiques, affirme Charles Vörösmarty. Même les pays riches (…) recensent des zones parmi les plus menacées». Un des plus étonnants constats, selon les scientifiques : les rivières des pays développés, en particulier aux Etats-Unis et en Europe de l’Ouest, sont très menacées en dépit de décennies de mesures de contrôle de la pollution et d’investissements dans la protection de l’environnement.

Publié en septembre par Statistique Canada, un rapport confirme cette observation. Il fait état d'une perte inquiétante de plus de 8 % de la ressource hydrique pour le sud du Canada au cours des 30 dernières années. Probablement en raison d’une hausse de la consommation et/ou des effets du changement climatique.

Afin d’éviter aux pays en développement de reproduire l’erreur des pays industrialisés, les auteurs plaident pour la mise en œuvre de solutions durables visant à protéger à la fois la ressource en eau et la biodiversité. Préserver les plaines inondables plutôt que construire des réservoirs est ainsi un exemple de solution efficace pour prévenir les inondations. Ils soulignent également le rôle crucial d’une approche internationale alors que 250 bassins de rivières sont transfrontaliers."

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article