Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumons, un quart + 26 à 56 %, ça fait bien au mieux 81 %, mais alors le reste ?

Pour aller au bout de cette logique du calcul, au pire, cela ne ferait donc que 51%, soit la moitié seulement !!!.

Ah oui, de quoi parle-t'on ?.

Et bien il est question ici de ce qu'il serait possible de produire comme agrocarburant face au besoins envisagés de carburant liquide nécessaire, (il n'est malheureusement pas dit ici de quelle dimension on parle, mondiale ou pas !?, pas plus si ces calculs, ne tiennent compte que des besoins présent ou si une projection à été faite des besoins avenir également !) d'après une estimation d'une équipe de chercheur de l’université de l’Illinois.

Alors peut-être que certains d'entre vous qui connaissez un peu le sujet, pourraient penser, qu'il s'agir là d'une approche ne tenant pas compte de la deuxième génération d'agrocarburants, auquel cas, on pourrait encore espérer, pour ceux qui souhaiterais voir les choses s'orienter vraiment dans ce sens, de combler le déficit !.

Ceux là seront déçu, car si je comprend bien ce qui est affirmé ici, la deuxième génération d'agrocarburant entre bien en compte dans cette estimation, et ce sont ce premier quart dont il est question dans l'équation.

il ne s'agit là que d'une estimation, et je ne sais pas avec quels moyens, elle a été réalisé.

Quelle est sa validité ?, on peut se poser la question évidemment, il convient donc de rester sur une réserve certaine, en tout cas si elle devait être confirmée, cela prouverait que la piste des agrocarburants, devrait plutôt être abandonné,pour le moins réduite, afin de restituer à des fins nourricières, les terres qui lui sont ou seront consacrés.

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Premiere-estimation-globale-des-terres-disponibles-pour-cultiver-des-agrocarburants-de-seconde-generation?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extraits :

Une culture de Jatropha en Côte d'Ivoire © AFP PHOTO/ KAMBOU SIA
Une équipe de chercheur de l’université de l’Illinois a estimé qu’il serait possible de répondre au quart de la demande mondiale en carburant grâce à la culture d’agrocarburants de seconde génération sans empiéter sur les cultures vivrières et les pâtures.(...)Ainsi, avec les critères posés par les chercheurs et en cultivant des herbes sans utiliser d’irrigation, près de 1 107 000 000 hectares pourraient être utilisée pour produire des agrocarburants et fournir entre 26% et 56% du carburant liquide mondial.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article