Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Exploitation des gaz de schiste, on veut maintenant nous faire croire que c'est possible sans risque !

Voilà que la communication change, à grand renfort d'études, on cherche maintenant à semer le doute sur les impacts directs réels de la fracturation hydraulique.

La tentative a ceci de terrifiant quelle cherche juste à troubler les esprits, faire naître dans une partie de l'opinion un autre questionnement, créer d'autres ambiguités, diviser l'opinion pour mieux régner.

Voilà donc une tentative de détournement par laquelle ont cherche à rendre les atteintes aux nappes phréatiques liées non pas à la "fracturation hydraulique" mais aux techniques des forages profonds :

http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20120217.OBS1667/gaz-de-schiste-et-eau-contaminee-cibler-les-vrais-coupables.html

Extraits :

Plus que la fracturation hydraulique, c'est la technique des forages profonds qui est en cause dans la contamination de l'eau près des exploitations de gaz de schiste, selon une nouvelle étude.

Aux États-Unis, la production de gaz de schiste a augmenté de 48% par an entre 2006 et 2010 et, selon les projections du département américain de l’énergie, 46% du gaz naturel produit en 2035 aux USA sera issu de ces réservoirs très profonds.  Dans les régions concernées par ces exploitations, la pollution de l’eau des puits par le méthane a fait scandale. En France, la technique de fracturation hydraulique utilisée pour libérer le méthane dans la roche mère a été interdite.

Cependant, selon une étude présentée lors du congrès annuel de l’Association américaine pour la promotion des sciences (AAAS, éditrice de la revue Science), aucune preuve directe de la pollution des eaux souterraines par la fracturation hydraulique elle-même n’a été trouvée. Charles Groat, géologue de l’Université du Texas, ancien directeur de l’USGS, a précisé que ce travail avait été uniquement financé par des fonds universitaires et n’avait aucun lien avec l’industrie du gaz. (...) Comme nous l’écrivions dans Sciences et Avenir en décembre dernier, c’est le forage profond qui pose problème : il traverse des nappes phréatiques avant d’atteindre les gisements épars de méthane résiduel. Or les puits ne sont pas étanches. «La technologie existe mais a un coût, peu de sociétés dans le monde possèdent le savoir-faire nécessaire pour garantir l’étanchéité du puits» expliquait dans nos colonnes Isabelle Moretti, de l’Institut français du pétrole et des énergies nouvelles. 

Et aussi :

http://www.maxisciences.com/fracturation-hydraulique/la-fracturation-hydraulique-ne-contaminerait-pas-les-nappes-d-039-eau_art21830.html

Et alors !

Si ce sont les forages profonds qui sont en causes, véritablement, qu'est-ce que ça change, ils sont de toutes façon nécessaire à toutes exploitations de gaz ou d'hydrocarbure non conventionnels, sans les forages verticaux en grande profondeur la fracturation hydraulique n'aurait pas besoin d'être interdite, puisqu'elle n'existerait tout simplement pas !

De qui se moque-t'on ?

a look

http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/02/17/01008-20120217ARTFIG00533-peut-on-extraire-proprement-le-gaz-de-schiste.php

Extrait :

La production de gaz non conventionnels nécessite un nombre important de forages (comme ici dans le Colorado, aux États-Unis).

La production de gaz non conventionnels nécessite un nombre important de forages (comme ici dans le Colorado, aux États-Unis). Crédits photo : ED ANDRIESKI/ASSOCIATED PRESS

Pour Michel Combarnous, physicien, membre fondateur de l'Académie des technologies, les progrès technologiques ont diminué l'impact de l'extraction sur l'environnement.

Cette photo est bien la preuve de la nette diminution de l'impact des technologies d'extraction sur l'environnement, n'est-ce pas !

Une tel aveuglement, un tel déni, me mettent en colère, comment peut-on être à ce point obnubilé, partial, et acharné à vouloir faire perdurer de telles destructions, et tout cela pour quelques décennies seulement, une, deux, peut être trois générations tout au plus........., et après ! Et après !?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article