Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et si on commençait par ne plus jeter !

Nous sommes en tant que consommateur, le carburant de la société d'hyper consommation, de l'ère du jetable, de la notion d'existence par l'avoir.

Ce que nous allons acheter ou pas, détermine ce que l'industrie va vendre ou pas !.

Or si l'industrie ne vend pas, elle ne le produit plus, oui bien sur je vous entend d'ici !, beaucoup trop simpliste comme argument, en êtes-vous si sur ?, bien sur que ce n'est pas aussi direct et immédiat, que le simple fait de l'évoquer, mais, c'est pourtant vrai.

L'erreur que nous commettons souvent, est de réduire ce phénomène, ainsi que bien d'autres, à notre seule action individuelle, or l'effet qui change tout, c'est celui de la multiplication, n'oublions jamais cela !, sauf que pour que les prises de décisions se multiplient, ça passent par la multitude de décisions personnelles, et celle là, personne ne va la prendre à notre place !.

http://www.amisdelaterre.org/Nouveau-rapport-L-obsolescence.html

Extrait :

 

Alors que la prévention des déchets sera au cœur des Assises nationales des déchets les 16 et 17 septembre 2010 (1), Les Amis de la Terre France et le Cniid (Centre national d’information indépendante sur les déchets) publient aujourd’hui le rapport « L’obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage. Le cas des produits électriques et électroniques » (2). Ce rapport montre que les stratégies mises en place pour réduire la durée de vie des produits augmentent considérablement le volume des déchets, mais aussi qu’elles contribuent à l’épuisement des ressources naturelles.

Dans cette étude, rédigée dans le cadre de leurs campagnes respectives « Prévention des déchets » et « Produits pour la vie », les associations souhaitent alerter sur les impacts environnementaux et sociaux négatifs d’une société de consommation fondée sur le renouvellement toujours plus rapide des produits. A l’aide de recherches bibliographiques et d’interviews d’universitaires et de journalistes, le rapport dresse ainsi un tableau des « coulisses » de nos sociétés de surconsommation : épuisement imminent des ressources naturelles, production massive de déchets et gaspillage de la matière contenue dans les biens abandonnés en fin de vie.

Comme le souligne Sylvain Angerand, chargé de campagne ressources naturelles aux Amis de la Terre, « le renouvellement incessant des appareils, notamment de haute technologie, contribue à l’explosion de la consommation des ressources naturelles minières et énergétiques. Cette surexploitation détruit des écosystèmes, déplace des populations, provoque des pollutions chimiques et engendre des conflits, notamment dans les pays du Sud. ».

 

L’étude s’intéresse également à l’évolution du marché des équipements ménagers : en 2007, la quasi-totalité des ménages français disposait d’un réfrigérateur, d’un téléviseur et d’un lave-linge. Elle explique aussi les différentes astuces en place aujourd’hui pour rendre un appareil obsolète afin qu’il soit rapidement remplacé par un nouveau produit : des produits indémontables, la sophistication croissante des appareils, l’effet de mode, etc. La durée de vie moyenne des appareils électroménagers courants serait aujourd’hui en moyenne de 6 à 8/9 ans alors qu’auparavant elle était de 10 à 12 ans.

Si nous jetions un regard sur notre façon de consommer !. Pour nous y aider, la campagne suivante : 

http://www.produitspourlavie.org/ 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article