Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Energie, le potentiel de l'eau s'étend, marines ou fluviales, les hydroliennes se test.

Depuis que j'ai découvert certaines recherches faitent sur les énergies marines, j'ai rapidement été concquis, je crois vraiment qu'il y a là un potentiel énorme.

Je suis de ceux qui militent pour, les économies d'énergies, car la meilleures énergie est celle que l'on ne consomme pas, ceci est indéniable, s'en passer complètement me parait toutefois utopique.

Il faut donc en produire, et pour cela une grande palette de solutions existe et d'autres sont en phases de recherches, parmi celles qui émergent actuellement il y a celle des hydroliennes, celles-ci peuvent être marines ou fluviales comme nous le verrons plus loin.

J'ai appris à comprendre les impacts négatifs des barrages sur les courts d'eaux, aussi je suis conscient que toute intervention sur ceux ci, ainsi que sur les fonds marins ne sont pas exemptes de détériorations des écosystèmes.

Il sera donc important de suivre de près ce qui pourrait advenir au fil de ces tests et expériences menées ça le là, il ne s'agit pas de créer des dommages à moins qu'ils ne soient vraiment mineurs et gérables.

C'est avec le barages de la Rance, que j'ai pris conscience des possibilités des énergies marines, celui ci fonctionne encore très bien et il ne semble pas qu'il est trop occasionné d'impacts négatifs, enfin pas à ma connaissance.

Plus près dans le temps, c'est l'hydrolienne 'd'openhydro', testée en Bretagne qui m'a vraiment fait prendre conscience des possibilités en terme de production énergétique, j'en ai déjà parlé sur ce blog, celle ci est en court de test :

http://www.industrie-techno.com/hydroliennes-edf-affine-ses-technologies.13662

Il semble qu'un contretemps ait-eu lieu récemment, j'espère que nous aurons des nouvelles bientôt :

http://www.meretmarine.com/fr/content/lhydrolienne-arcouest-coincee-au-fond-de-la-rade-de-brest

En France ce n'est pas la seul qui soient en court d'expérimentation, je découvre par une petite recherche qui n'a rien d'exhaustif, une concurrente choisie par 'GDF-Suez :

http://www.meretmarine.com/fr/content/hydroliennes-gdf-suez-entre-dans-la-course

Mais évidemment La France n'est pas la seule à chercher de ce côté, il semble même qu'au niveau Européen le Royaume-Uni soit plus avancé, mais il n'y a pas que l'Europe non plus bien sûr, et c'est du côté du Canada, que les recherches sont peut-être les plus pointu, et surtout plus diverses, car elles s'orientent là bas vers les hydroliennes fluviales aussi :

http://www.lesaffaires.com/archives/generale/des-hydroliennes-quebecoises-a-la-conquete-du-marche-nord-americain/534885

Extrait :

 

Alors que plusieurs ne jurent que par le solaire et d'autres par l'éolien, Imad Hamad, lui, prêche pour l'hydrolien. Son meilleur argument : un prototype d'hydrolienne que son entreprise, RER, a déposé dans le lit du fleuve Saint-Laurent. Et c'est convaincant. L'entreprise montréalaise a signé une entente avec Hydro-Québec, une autre avec la torontoise Northland Power, et compte en annoncer une troisième cet automne avec une société américaine.


Des contrats décrochés grâce à la fiabilité de la technologie, assure le premier vice-président et directeur général de RER (Recherche en énergie renouvelable) : "Nous avons déposé notre première hydrolienne dans le fleuve Saint-Laurent en août 2010, et le bilan est extrêmement positif. Il n'y a eu aucune défaillance, et nous avons pu établir la fiabilité de notre technologie."

 

Les technologies peuvent aussi différer, par exemple cet autre type d'hydroliennnes :

http://hydrolienne.fsg.ulaval.ca/

 

Je vais essayer de m'interrésser de plus près à tout ce qui touche à cette nouvelle forme de production d'énergie, afin de bien en appréhender les réelles capacités, et les impacts éventuellement négatifs, afin de vraiment être sûr de pouvoir défendre ou pas leur développement.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article